Magazine Culture

LES VACANCES D'UN SERIAL KILLER, Nadine Monfils

Par Fleurdusoleil
LES VACANCES D'UN SERIAL KILLER, Nadine Monfils
Résumé Éditeur : 
En quittant sa fabrique de boulettes sauce lapin pour l'été, Alfonse s'imaginait pépère au soleil de la mer du Nord...Des vacances ? Tu parles ! On n'a pas fait 100 bornes que sa femme, mégère aux fausses allures de starlette, et ses gosses, deux ados décérébrés, lui tapent sur le pompon. Et que dire de sa belle-mère et de sa roulotte pourrie qui casse l'esthétique de la bagnole ?
Avec soixante ans de retard, Mamie a décidé de jouer les Bonnie and Clyde avec le premier julot venu. Elles vont être belles les cartes postales !
Mon avis : 
Rire et lire sont des verbes qui se marrient à merveille lorsque l'on désire passer un sympathique moment de détente.
Entre les thrillers, drames etc..., un peu d'humour et de joie sont toujours bienvenus.
C'est tout naturellement que mon choix s'est porté sur Les vacances d'un serial killer ( même si on m'a donné deux petits coups de pousse : Grizelda et Enigma78 ).
. Dans une ambiance décalée et dérangée, ce petit roman promettait de faire son effet.
Quel dommage ! J'ai malheureusement été un peu déçue. Je m'attendais à rire aux éclats en suivant cette rocambolesque famille belge complètement dézinguée. J'espérais retrouver un humour à la Dupontel et des jeux de scène à la Yolande Moreau. Pas tout à fait, même pas du tout !
Les débuts étaient très prometteurs. Je dois bien avouer que les premières pages m'ont enthousiasmées et étaient désopilantes. Pourtant, rapidement, ma lecture s'est faite lourde et ennuyeuse.
Nadine Monfils a son univers bien à elle. Mais apparemment il est loin de me satisfaire. C'est entièrement personnelle. Ses personnages sont vite devenus à mes yeux des zigottos pathétiques essayant tant bien que mal d'être les plus détestables possibles, devenant de ce fait de plus en plus lourds.
De plus, les histoires qui partent dans tous les sens me fatiguent souvent. C'est lassant, usant...et pleins d'autres mots en -mant ! Et au final, ce n'était pas marrant !!! ( J'ai de l'humour, n'est-ce pas ? )
Bref, je ne me suis pas amusée en lisant ce roman. Les qualités premières mises en avant par les lecteurs conquis ont été pour moi des points négatifs. Ce sont des choses qui arrivent, tous les goûts sont dans la nature.
Mais que ceci ne soit pas une raison de ne pas vous laissez tenter par ce livre, il pourrait fort bien vous transporter sur une autre planète...vous et moi sommes différents, vous passeriez peut-être à côté de votre coup de coeur.
Lu dans le cadre du challenge " Que lire dans ma PAL et si tu choisissais ? "
Un petit extrait... :
" La famille Destrooper est à table et déjeune. Les ados chipotent. N'ont visiblement pas faim. La mémé déboule soudain au bras du jeune cadre qui n'a plus rien de dynamique puisqu'il a la tête dans le cul.
Josette manque de s'étrangler en les voyant traverser la salle à manger. La vieille s'est mise sur son trente et un : une fleur dans les cheveux, robe à volants et maquillage de bimbo. Une vraie poupée de foire.
- T'as vu Biquet ? lâche Josette.
Alfonse a avalé de travers. Il se met à tousser comme un dératé, envoyant des miettes de pain dans l'assiette de son fils qui fait la moue.
- Salut les ringards ! claironne la vieille. Je vous présente Jean-Mi, mon fiancé.
L'autre rescapé bredouille un "b'jour" qui ressemble à un renvoi et s'affale sur une chaise.
- Il est un peu barbouillé, explique la mémé. On a eu une nuit torride. Ces jeunes, ça tient pas la route...
Les Destrooper observent la scène sans moufter. Pire que s'ils venaient de recevoir une benne à ordures sur la tronche."
LES VACANCES D'UN SERIAL KILLER, Nadine Monfils
Les vacances d’un serial killer tous les livres sur Babelio.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fleurdusoleil 213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines