Magazine Culture

Morceaux choisis - Philippe Claudel

Par Claude_amstutz

littérature; essai; morceaux choisis; livres

pour José M

On s'apprête à entrer dans un sanctuaire. Il conviendra donc de courber la tête. Comme devant une reine. Une reine des prés et des champs, des étendues de juin herbeuses et fantasques. Quel parfum emporter sur une île déserte qui n'en aurait aucun? Tous ceux dont je parle certes, mais celui-ci plus qu'un autre, qui me rattache par des liens mystérieux à l'apprentissage du monde. Je passe mon enfance dans un éblouissement permanent où la nature accompagne chacune de mes métamorphoses en me délivrant un secret. Secret des oiseaux, des poissons, des rongeurs, des fleurs, des arbres, des roches, des eaux. Secret des jours et des saisons, des nuages, des météores, des brouillards et des constellations.

Il y a tant à apprendre et à recevoir. J'absorbe. Les yeux fermés, je marche dans le pré en jachère. C'est une fin de juin pluvieuse et douce, presque chaude. L'école est derrière moi. Une grande serre s'est posée sur la campagne, préservant dans sa buée nourricière les berges de Sânon, le Rembêtant, les premières fermes de Sommerviller dont je devine les toits au loin. Etuve. Le soleil derrière les minces nuages refuse de se coucher. L'herbe déjà haute est trempée. A chacun de mes pas, elle se sèche contre mes cuisses en y déposant des gouttes tièdes qui dévalent jusque dans mes bottes. Je la caresse avec mes mains. Je ferme les yeux. Je ne peux pas voir, juste sentir. L'eau. Le printemps. Les odeurs de terre mouillée, impatiente d'accueillir de jeunes verdures. Je cherche. Je les sais toutes proches. Je veux une fois de plus être la victime de leur sortilège. Ce sont les sirènes des champs. Elles séduisent le promeneur par leurs effluves verts d'aneth et le pauvre ne peut ensuite s'attacher à d'autres herbes, hanté qu'il est toujours par leur fragance cumineuse où on peut reconnaître, atténuées, des notes éparses d'anis et de girofle. Ombellifères.

Ombellifères. Grande tête couronnée aux fleurs petites disposées déjà comme un bouquet, aigrette d'élégante que je retrouverai plus tard dans les pâtes de verre opalescentes et les marqueteries rousses d'Emile Gallé, et dont les odeurs se délacent dans l'air, comme ces complexes corsets qui emprisonnaient jadis le corps impatient des jeunes filles et celui plus lourd, alangui et capiteux de leurs mères.   

Philippe Claudel,  Ombellifères, dans: Parfums (Stock, 2012)

image: joiepascale.net


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Morceaux choisis - Charles-Albert Cingria

    Morceaux choisis Charles-Albert Cingria

    C'est exquis un réveil et surtout de ne pas se lever parce qu'on a toujours froid, c'est-à-dire chaud dans une menace de froid si on exécute une révolution de s... Lire la suite

    Par  Claude_amstutz
    CULTURE, LIVRES
  • Camille Claudel

    Camille Claudel

    Que tremblent les familles chez qui se déclare cet affreux malheur qu'est la vocation artistique. Le personnage de Camille Claudel, à la fois la femme et... Lire la suite

    Par  Irreguliere
    CINÉMA, CULTURE, LIVRES, MODE FEMME
  • Morceaux choisis - Philippe Jaccottet

    Morceaux choisis Philippe Jaccottet

    ... Je pourrais écrire une liste de prénoms et de noms comme on en trace sur des monuments de pierre ou de marbre après les guerres: note bien celui-ci, ne... Lire la suite

    Par  Claude_amstutz
    CULTURE, LIVRES
  • Morceaux choisis - Graham Greene

    Morceaux choisis Graham Greene

    Le docteur ouvrit le tiroir de son bureau. A l'intérieur, il y avait une photographie de femme. Elle gisait là, dans l'attente, cachée aux regards étrangers,... Lire la suite

    Par  Claude_amstutz
    CULTURE, LIVRES
  • Morceaux choisis - Sylvia Plath

    Morceaux choisis Sylvia Plath

    Combien de temps pourrai-je être un mur, protégeant du vent?Combien de temps pourrai-jeAtténuer le soleil de l'ombre de ma main,Intercepter les foudres bleues... Lire la suite

    Par  Claude_amstutz
    CULTURE, LIVRES
  • Morceaux choisis - Erri de Luca

    Morceaux choisis Erri Luca

    J'ai beaucoup parlé seul. Soudain une phrase sortait de ma bouche. Je la disais à la maison qui attendait ma voix. J'ai vécu si longtemps à l'intérieur d'elle... Lire la suite

    Par  Claude_amstutz
    CULTURE, LIVRES
  • Morceaux choisis - Thomas Sanchez

    Morceaux choisis Thomas Sanchez

    Tout est désormais noir et blanc dans mon atelier. Il est sans texture ni saturation. Je rampe continuellement vers toi dans ma peinture. Je raie, je barre, je... Lire la suite

    Par  Claude_amstutz
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Claude_amstutz 25354 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines