Magazine Humeur

Pourquoi la sagesse des musulmans de France ?

Publié le 24 septembre 2012 par Rsada @SolidShell

athena_deesse_sagesse_france_islam_musulmans.jpg

Vous connaissez sûrement ce vieil adage qui dit que "Les paroles s'envolent et les écrits restent". C'était en février 2011. Dans une France baignée par des actes et des discours où être musulman était au mieux un péché et au pire un délit, je n'avais pas hésité à souligner le sang-froid et la dignité des musulmans français devant la multitude d'attaques dont ils étaient les victimes.

Face à la diffusion de la scabreuse vidéo "L'innocence des musulmans" et la publication de nouvelles caricatures par Charlie Hebdo, certains avaient encore une fois agité le foulard vert de l'islamisme dangereux et galopant qui guettait notre pays.

Malgré la tentative d'instrumentalisation et la sortie de quelques benêts incultes dans le centre de Paris, nos compatriotes musulmans ont répondu -en toute sagesse- par un mépris poli. Ils n'ont pas cédé aux sirènes des extrémistes de tout bord et ont entendu le discours de fermeté d'un Etat qui n'accepterait aucun débordement.

Dans cet épisode trouble, les musulmans français ont adressé un message de paix civile et de concorde nationale à l'ensemble des français. Cette responsabilité collective doit être saluée, soulignée et remerciée.

S'il est inutile d'évoquer une vidéo qui n'est rien d'autre qu'une propagande d'une religion contre une autre, la position de Charlie Hebdo a défrayée la chronique des limites de la liberté d'expression en France.Bon ou mauvais moment ? Effet d'aubaine ou volonté de faire de relancer des ventes en berne ? Toutes les possibilités ont été évoquées.

Sur ce point il ne peut y avoir de double langage. Charlie Hebdo, comme tout autre journal, a le droit d'écrire et de publier sa propre vision de l'actualité ou du monde. Faire exception à ce principe c'est renoncer à l'essentiel et c'est faire affront à notre propre Histoire. Il est possible d'être froissé, blessé ou gêné par tel dessin ou tel propos, mais il est impossible d'interdire aux autres ce que l'on s'autorise à soi-même.

En s'interdisant de critiquer, de dénoncer ou de caricaturer quelqu'un ou ou quelque chose, au nom d'éléments extérieurs ou au risque de heurter des sensibilités différentes, ce serait une preuve évidente que nous avons cédé à la peur et à l'intolérance que d'autres entendent nous imposer. Si tel était le cas, cela voudrait dire qu'ils ont déjà gagné. Cette idée là m'est parfaitement insupportable.

A la manière de Léonard de Vinci : "La sagesse est fille de l'expérience".


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rsada 587 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte