Magazine Culture

Playlist Guilty Pleasure : le syndrome Carly Rae Jepsen

Publié le 24 septembre 2012 par Swann

Quand tu tiens un blog de musique, il y a une règle coutumière et non-écrite qui te dit “tu n’as pas le droit d’écouter de la musique mainstream“. Une autre dit “tu es obligé de kiffer ce que la Hype a kiffé“, juste parce qu’elle a soit-disant bon goût. Pfff comme on dit. Et puis à ce qu’il paraît “C’est en imitant les autres qu’on ne ressemble à personne”. Sauf que parfois, il m’arrive d’écouter des chansons que tout le monde va dézinguer. Mais en soirée, dis-moi, ce n’est pas sur du Britney Spears ou du Katy Perry que tu déconnes le plus. Allez, n’ayons peur de rien, assumons le pire du contenu de nos Ipod.

Oui, chez moi se côtoie Black Keys, Alt-J, Joy Division, Carly Rae Jepsen, et même quelques titres de Rihanna. Oups… So, reprenons une tradition que j’avais laissé tomber : les playlist guilty-pleasure. Parce qu’on a tous des titres qui nous fait honte mais qu’on aime bien quand même

1. We Found Love – Rihanna

En trente seconde, je peux la faire rentrer dans la tête de n’importe qui. Un truc que j’adore faire, qui me prend à n’importe quel moment de la journée. J’ai rendu folle ma little sista avec. WE FOUND LOVE IN A HOMELESS PLACE…

2. Call Me Maybe – Carly Rae Jepsen

Rigole, je suis persuadée que tu connais les paroles par cœur, que t’as vu le clip mille fois, et que tu chante le refrain sans t’en rendre compte.

3. Taste In Men – Placebo

C’est le groupe de mes 15 ans. Ils étaient à Rock En Seine, et dès que je croisais un pro de la musique je les entendais souffler, pester et déclarer “pfff non mais Placebo c’est de la merde”. Maybe, mais moi cette chanson, je l’adorais à l’époque.

4. She’s Like The Wind – Patrick Swayne

J’avoue, je fais partie des fans de Dirty Dancing, je suis l’une de ces filles qui regardent le film avec un pot de glace et un sourire niais au moment du porté finale. J’aime les slows, la voix de miel de Patrick…et oui j’étais aussi amoureuse de Johnny et je rêvais d’avoir un prof de danse comme ça (mais mes professeurs ont toujours été des filles….). Et puis, vu que le film (que je regarde au moins une fois par mois) fête ses 25 ans, c’est l’occasion de la mettre dans ma playlist.

5. Coups et Blessures – BBbrunes

Apparemment faut pas trop le dire, mais bon j’avais déjà avoué aimé Nico Teen Love. J’aime bien ce morceau, le refrain accrocheur et puis je trouve un petit côté Phoenix dans l’instru.

6. Hotel de l’Univers – Raphael

“Non mais Raphael c’est du sous Saez, quoi”. Pfff. Raphael et moi c’est une trèèèèès longue histoire d’amour. Qui remonte à plus de 10 ans je crois. A l’époque j’étais au lycée, et j’écoutais en boucle le premier album du garçon. Rien à voir avec ce qu’il fait aujourd’hui. J’aimais bien les textes qui parfois n’avaient ni queue ni tête. Et même cette voix un peu nasillarde qui peut m’énerver chez d’autre.

7. Who Do You Think You Are – Spice Girls

Ne mens pas toi aussi tu aimes ! Tout le monde a kiffé un jour les Spice Girls. Même que t’as certainement vu leur come-back pendant la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques. Moi je me rappelle que lorsque ce titre est sorti je galèrais grave à enchainer le “swing it, shake it, move it, make it, who do you think you are?”

8. What Goes Around…Comes Around – Justin Timberlake

Me dis pas, que toi à 18/19 ans t’as pas eu de mauvaises pensées en matant ce clip uber sexy. Hein que toi aussi t’aurais kiffé être cette meuf…Ben ouai, je suis faible.

9. Yoü and I – Lady GaGa

Impossible de faire une guilty pleasure playlist sans inclure du Lady GaGa. Oui, moi j’aime bien. C’est la honte. C’est pas hype. C’est naze. Mais merde, rien à battre. Moi j’aime bien.

10. Reviens mon amour – Marc Lavoine.

Ok, c’est pas du tout mais pas du tout pas de notre époque. C’est même carrément ringard. Mais, cette voix rauque…je fonds.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte