Magazine Culture

Deux sorties au théâtre, deux déceptions

Publié le 25 septembre 2012 par Pralinerie @Pralinerie

Le clan des divorcées Il faut que vous sachiez : je ne voulais pas y aller. Je voulais aller écouter Shakespeare mais il parait que ce n'était pas assez fun. Résultat : on s'est retrouvé devant ce vidéo gag mal dégrossi à La Grande Comédie. Trois femmes se retrouvent colocataires. Toutes divorcées et fières de l'être. Mais aussi malheureuses et célibataires. Qu'à cela ne tienne, il y a les petites annonces... Le problème dans cette pièce, c'est que c'est Brigitte (Maxime) qui porte toute la pièce. Les deux actrices ne font que réagir à ses blagues. L'ensemble est lourd, vulgaire et invite au rire gras. A éviter.
Deux sorties au théâtre, deux déceptions Les affaires sont les affaires Au théâtre du Nord-Ouest, se joue une pièce d'Octave Mirbeau. Toutes les critiques étant très positives, je partais avec un excellent a priori. Las, s'il est vrai que cette pièce reste d'actualité, que certains passages font rire, il n'en reste pas moins que l'interprétation était très inégale et l'ensemble pas époustouflant.  Le thème : un homme d'affaires, Isidore Lechat, ne cesse de s'enrichir. Il a un don pour flairer les mauvais coups et ne garder que les opportunités rentables. Souvent à la lisière de la légalité et du chantage, son amoralité insupporte sa fille, qui ne rêve que de fuir loin de lui. Sa femme se plaint d'avoir trop et regrette son petit train de vie bourgeois, loin des châteaux et des domestiques. Quant au fils, il prend ce qu'il y a à prendre. Le souci : cette pièce manque de souffle. On s'ennuie. Et l'interprétation, très basique, n'aide pas. Je ne comprends toujours pas les critiques. Aucun des acteurs ne fait passer d'émotion, c'est plat.  Une réelle déception.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pralinerie 1161 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine