Magazine Cinéma

Film 2012 : Le magasin des suicides adapté du livre de Jean Teulé

Par Lescapuchons @lescapuchons

«  Vous avez raté votre vie, avec nous vous réussirez votre mort  » Jean Teulé

Film 2012 : Le magasin des suicides adapté du livre de Jean Teulé

Souvenez vous, nous vous avions parlé du livre que nous avions adoré et du film qui se préparait. Et bien nous voilà comblées, à la fois par l’émotion et par la quantité, puisque nous avons vu ”Le magasin des suicides” qui sortira en salle mercredi. Le film est ponctué d’un grand nombre de chansons, ce qui n’est pas pour plaire aux plus grands. Cependant, l’oeuvre est d’actualité. Laissez moi vous en dire plus.

Synopsis : Dans un monde ou la crise fait rage, ou le moral n’est pas au beau fixe, le magasin de Mr Tuvache fait fureur. Et pour cause, il s’agit d’une boutique tout à fait atypique puisque l’on achète toute sorte de moyens de se suicider. De la fiole de poisson au coup de feu dans la cervelle, en passant par la corde et autres Hara-kiri, le magasin de la famille Tuvache est un endroit ou règne la tristesse et le malheur. Jusqu’au jour ou Madame Tuvache met au monde son troisième enfant, Alan, qui est un véritable rayon de soleil. Pour le plus grand malheur de ses parents, Alan grandit, le sourire aux lèvres. L’enfant s’évertue à faire régner la joie et la bonne humeur autour de lui, ce qui est souvent peine perdue. Au fur et à mesure du temps, Alan transforme son entourage déprimé en des gens heureux, pleins de projets. De sa soeur Marilyne en passant par son frère Vincent, ses parents, ses amis et même les clients, le petit bout de joie met du baume au coeur.

Film 2012 : Le magasin des suicides adapté du livre de Jean Teulé

On aime : L’histoire. Dans le monde des Tuvache, le suicide sur la voie publique est passible d’amende, ce qui nous fait une belle jambe une fois décédé. Le magasin est un merveilleux décors remplit d’objets à la fois terribles, par leur usage et fabuleux, par leur existence même dans cet endroit farfelu. Le petit Alan est une source de fou rire, sa figure ronde et dodue inspire la gaieté. Les clients du magasin sont à la fois drôles et touchants et donnent au film un côté moins enfantin. L’histoire est dure, n’oublions pas qu’il traite un sujet lourd. Cependant il est appréhendé avec légèreté car les personnages sont attachants. Vincent et Marilyne Tuvache sont deux protagonistes bien amusants. Ils sont disgracieux et mal dans leur peau, ce qui saura vous faire sourire en repensant à l’adolescent que vous étiez.

Film 2012 : Le magasin des suicides adapté du livre de Jean Teulé

On aime moins : Les images choquantes et les chansons. Madame Tuvache chante une complainte dans une baignoire de sang. Ce qui pourrait choquer les plus petits. Je vous avoue que de voir un enfant aiguiser des lames de rasoir ne m’enchante pas non plus. Le côté glauque du roman est bien représenté et comme dans le livre, il est accompagné d’humour sauf pour ces quelques scènes et cela m’a déplut. Il y a aussi les nombreuses, trop nombreuses, chansons qui ponctuent le film. Certaines sont assez sympas mais parasitent rapidement le film.

Pour ce qui est de la fin, j’ai été surprise. Tout d’abord le film se finit en chanson, ce qui est agaçant et très soudain. On se rend compte que le film est fidèle au roman dans son concept mais ça s’arrête ici. L’histoire n’est pas vraiment la même et la fin encore moins. Alan est un enfant différent dans le livre, presque divin. Mais dans le film, c’est simplement un enfant joyeux et déterminé. Alors on est partagé. Est ce un film pour enfant ? Oui du fait des nombreuses chansons et de l’adaptation de l’histoire au jeune public. Et non à cause de certaines images troublantes et parfois choquantes. Mais si vous n’êtes pas maman ou que vous pouvez vous échapper quand vos enfants sont à l’école, précipitez vous au cinéma et amusez vous !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lescapuchons 828 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines