Magazine Beaux Arts

Exposition photographique en réalité augmentée

Publié le 28 septembre 2012 par Philippe Cadu @ContempodeLArt

Dans le cadre du festival “La NovelaExposition photographique  en réalité augmentéeExposition photographique  en réalité augmentée”, l’association l’Image Invisible expose 4 artistes photographes sur les vitrines de magasins et de jeunes photographes issus de l’école de photographie de Toulouse (ETPA) sur les moyens de communications de l’association par le biais de la réalité augmentée.

L’ambiguïté du réel : http://www.image-invisible.org/

Plan des Expositions

Quoi qu’elle donne à voir et quelle que soit sa manière, une photo est toujours invisible : ce n’est pas elle qu’on voit.
(Roland Barthes, La chambre claire)L’acte de prise de vue engage le photographe dans des relations avec des gens, des objets et des environnements. L’image reproduit à l’infini quelque chose qui existe ou qui a existé. Cette relation au réel est renforcée par la capacité de la photographie à enregistrer tous les menus détails qui se trouvent dans un champ visuel choisi. Elle est ainsi preuve et objet de mémoire. Certains photographes jouent de ce lien initial au réel afin de créer des ambiguïtés qui expriment une critique tout en laissant le champ libre à l’interprétation.Susan ANDERSON se saisit de cette précision photographique. Par l’accumulation de détails, elle fait naître le trouble : ses images révèlent à la fois une réalité d’enfant et un futur stéréotypé.Hicham BENOHOUD reprend les codes de la photographie de reportage ramenant l’image à son état de preuve. Seulement, ses étranges mises en scène semblent vouloir nous montrer une réalité imperceptible.Tout comme le font les photographies irréelles de Tim JORGENSEN, elles demandent au spectateur de jouer un rôle actif, d’interpréter et de (re)construire la réalité.Myoung Ho LEE révèle quant à lui les mécanismes de l’acte photographique et comment ils contribuent à changer la nature des choses.Invisibles, toutes ces images nécessitent la participation volontaire du spectateur.  Le dispositif de « réalité augmentée » l’entraîne vers une destination exiguë produite par la superposition de cadres. Paradoxalement, ce sont autant de points de vue qui s’additionnent et nous proposent, malgré tout, une liberté de regard.L’image invisibleIl faut avoir télécharger l’application pour pouvoir découvrir les photographies des expositions .

Vous pourrez télécharger l’application: “Image Invisible” sur l’Apple store et Google Play


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Cadu 34619 partages Voir son profil
Voir son blog