Magazine Culture

Séminaire : "Mondialisations : concept, enjeux, échelles" (2012-2013)

Publié le 01 octobre 2012 par Geo-Ville-En-Guerre @VilleEnGuerre
Séminaire Le département de Géographie de l'Ecole Normale Supérieure de Paris organise pour ses étudiants un séminaire, ouvert à tous, pendant l'année 2012-2013 sur les "Mondialisations : concept, enjeux, échelles", dans la lignée du Dictionnaire critique de la mondialisation (sous la direction de Cynthia Ghorra-Gobin), qui reviendra notamment sur la question des termes mondialisation/globalisation/planétarisation, très souvent employés dans le langage courant (voire le langage médiatique) comme synonymes, mais qui recouvrent des réalités différentes. Les discussions aborderont également la question des temporalités des mondialisations : la mondialisation est-elle réellement un phénomène récent ? Enfin, des séances porteront sur l'ancrage spatial des mondialisations à différentes échelles, notamment dans la ville. "Nous partirons de l'hypothèse suivante : le terme « mondialisation » correspond à une dynamique, un cheminement, un processus, qui conduit vers un monde nouveau et inédit bien différent de celui que nous avons connu aussi bien dans l’histoire récente que dans les siècles plus anciens". Descriptif par les responsables Cynthia Ghorra-Gobin et Magali Reghezza-Zitt Le séminaire de recherche s’inscrit dans le prolongement des travaux du séminaire VAAM, villes anglo-américaines et mondialisations. Il ouvre un cycle de conférences et de travaux de deux ans. Ce séminaire s’inscrit également dans la perspective dessinée par le Dictionnaire critique de la mondialisation. Le terme de « mondialisations » fait référence à une multitude de processus ayant leurs propres temporalités et susceptibles d’être regroupés dans trois catégories bien distinctes pour les besoins de l’analyse scientifique. Pour notre part, nous distinguerons trois notions : 1/ la mondialisation, qui désigne l’émergence d’une nouvelle échelle pertinente, l’échelle mondiale, pour penser les dynamiques sociales et spatiales, quelles que soient leur nature (géopolitique, migrations et mobilités, villes, agriculture, économie, environnement, etc.). Le monde apparaît désormais comme un système, c’est-à-dire comme un tout, irréductible à la somme des éléments qui le composent (ici les espaces et les sociétés) et qui sont en interactions. L’avènement de cette échelle mondiale se traduit notamment dans l’expression de « village planétaire », qui invite à penser le Monde comme un territoire à part entière, ou encore dans les injonctions au « penser global » du développement durable ; elle questionne le rapport au local, aux lieux, aux identités ; 2/ la globalisation, qui correspond à la dynamique des échanges transnationaux et des flux matériels et immatériels s’appuyant sur les technologies de communication et d’information et sur le faible coût des transports. Cette globalisation, qui est un moteur de l’interdépendance entre les territoires, est étroitement liée à l’évolution du capitalisme financier dont elle représente une ultime phase ; elle interroge le rôle et les cadres traditionnels des États-nations. 3/ la planétarisation, qui renvoie à la prise de conscience de l’unité de la planète en tant qu’entité physique, suite notamment à la mise en évidences des changements climatiques et de leurs conséquences, et de la finitude de cette dernière, notamment en termes de ressources. Nous partirons de l’hypothèse suivante : le terme « mondialisation » correspond à une dynamique, un cheminement, un processus, qui conduit vers un monde nouveau et inédit bien différent de celui que nous avons connu aussi bien dans l’histoire récente que dans les siècles plus anciens. Problématique Une première séquence identifiera les concepts majeurs permettant de décrypter les dynamiques et stratégies mondialisantes en les replaçant dans une perspective historique. Le questionnement autour des notions d’échelle et de temporalité sera plus particulièrement discuté à partir de l’analyse de territoires métropolitains (Europe, Amérique du Nord, Amérique latine) dont la trajectoire est désormais ancrée dans les mondialisations. Cette seconde séquence débutera en 2013 et se prolongera au cours de l’année 2013/2014. Elle pour objectif de formaliser la dynamique local-global de manière à proposer outils conceptuels et méthodologiques pour lire le global à partir du local et discuter de résilience urbaine politique.  La participation au séminaire est gratuite et libre, sans inscription obligatoire. Les séances, mensuelles, seront confirmées sur le site internet du département. Planning Les séances auront lieu de 14h à 17h. 11 octobre 2012 (salle Info 2) : Cynthia Ghorra-Gobin et Magali Reghezza : présentation Martine Azuelos : Mondialisation vs. globalisation 8 novembre 2012 (salle Info 2) : Christian Grataloup : Les mondialisations : Temporalités et histoire 13 décembre 2012 (salle Info 2) : Estelle Oudot : Des mondialisations dans le passé ? L'Antiquité 10 janvier 2013 (salle Info 2) : Clarisse Herrenschmidt : L’âge de la multitude ou les enjeux de la révolution numérique 7 février 2013 (salle Weil) : Jacques Lévy et Michel Lussault : Mondialisation, périurbanisation et urbanité 27 mars 2013 (salle Weil) : Héritage historique et mondialisation : peut-on parler de résilience politique ? 25 avril (salle Résistants) : Crises globales et crises urbaines 16 mai 2013 (salle Résistants) : Les crises locales font-elles écho à la mondialisation ? Informations pratiques : Pour recevoir les informations du séminaire Mondialisation, enjeux, échelles, merci de vous abonner à la liste vaam-at-ens.fr. Pour cela, connectez-vous ici et suivez le guide. Séminaire Présentation de l'ouvrage Dictionnaire critique de la mondialisation : "Globalisation du capitalisme, accélération et diffusion des échanges, uniformisation des modes de vie, internationalisation de la gouvernance, abolition des frontières grâce aux nouvelles technologies… la mondialisation est au cœur des mutations qui bouleversent la planète. Tantôt haïe, tantôt prônée, mal du siècle ou destin de l’humanité, la notion même semble être devenue dans la sphère publique l’unique clé de compréhension des enjeux du monde contemporain.  Et pourtant, derrière ce terme, quelle(s) réalité(s) ?
Revenir sur les mots, les concepts et les processus qui définissent la mondialisation dans toute sa complexité, son caractère multidimensionnel et sa perpétuelle évolution : telle est l’ambition de ce dictionnaire. Loin de toute vision doctrinale ou caricaturale, une soixantaine d’auteurs (géographes, sociologues, historiens, économistes, anthropologues, architectes…) livrent leur expertise et leurs analyses, volontairement critiques, pour rendre accessible au plus grand nombre des phénomènes encore méconnus et mal compris.
Une source d’information et un outil de réflexion incomparables.
• 235 entrées pour appréhender les différentes facettes de la mondialisation
• De courts essais d’auteur pour alimenter le débat
• Un réseau de renvois signifiants pour comprendre et mettre en perspective
• Des bibliographies et sitographies pour prolonger la réflexion
Dictionnaire dirigé par Cynthia Ghorra-Gobin, géographe, directeur de recherche au CNRS (CREDA) et coordonné en équipe par Martine AzuelosCatherine Distler etChristian Grataloup."
Source de l'information : Site du département de géographie de l'ENS-Paris.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geo-Ville-En-Guerre 1392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine