Magazine Cinéma

[Sortie DVD] Justified 2 (2011)

Publié le 02 octobre 2012 par Flow

Justified.(crée par Graham Yost)

Saison 2.

Niveau d'excellence.

 

La saison 2 de Justified, qui vient de sortir en DVD (ce n'est que justice) prouve le niveau d'excellence qu'ont atteint les fictions américaines tout en confirmant que la formule offerte par le câble est certainement la plus concluante. Une intrigue resserrée sur 13 épisodes, des acteurs talentueux et surtout une liberté de ton absolue.

 

JUSTIFIED-SAISON-2.jpg

 Sortie DVD chez Sony Pictures Television

La saison 2 reprend là où on avait terminé l'an passé, en plein milieu d'une fusillade. Quoi de mieux pour se remettre dans le bain? Dès cet instant, il est impossible de se sortir de l'esprit cet univers impitoyable et codifié. Et ainsi, on est arrivé à la fin des 13 épisodes sans s'en apercevoir.

Il faut dire que si la saison 1 était excellente: un cop show avec ses intrigues bouclées (toujours de bonne facture) cachant un fil rouge plus personnel pour le héros (ainsi que son antagoniste) ; la saison 2 est d'une qualité et d'une maîtrise d'ensemble on ne peut plus supérieure.

Honnêtement, cela faisait longtemps que je n'avais pas eu un tel coup de cœur pour une saison de série (depuis la magistrale saison 5 de Friday Night Lights certainement). S'il y a toujours des loners, ils sont moins nombreux. L'intrigue principale -la lutte de pouvoir entre une famille de criminels de Harlan et Black Pipe une compagnie minière- est au cœur de la saison.

Les scénaristes ont réussi à élargir leur tableau. D'une intrigue familiale assez fermée (Raylan/Boyd ; Arlo/Bo), ils ont agrandi leur champ d'action avec les Bennett. Cette famille typique du Kentucky leur a permis de réintroduire la question de l'attachement à la terre et à un mode de vie qui se transmet entre les générations dans un microcosme social atypique et autonome.

Car Maggs Bennett, sous ses faux-airs de bonne femme débonnaire (géniale Margo Martindale) représente cette Amérique repliée sur elle-même et sur ses valeurs (le sol, la communauté, le profit). Entre la survie et l'autosuffisance (qui rime avec se faire justice soi-même) ces communautés représentent l'Amérique profonde et silencieuse, celle qu'on ne voit jamais (ou presque) au cinéma. Justifiedlui rend hommage, à sa manière, avec un attachement certain, comme a pu le faire Friday Night Lights (encore elle).

Bref, par sa maîtrise scénaristique, la maîtrise des ses nombreux personnages et son ambiance générale, la saison 2 est à ranger au panthéon des séries.

Au cas où vous hésiteriez encore, je vais en remettre une (dernière) couche.

Je l'ai déjà dit, la série emprunte ses codes à un genre aujourd'hui mineur, le western. Le sol, donc, mais surtout le duel, la confrontation. La saison commence et se finit sur un duel entre Raylan et Maggs Bennett. Justifiedest une série de confrontations. C'est certainement sa meilleure qualité. On sait très bien comment tout cela va se terminer (il ne peut en être autrement de toute façon, il y a un relan de tragédie derrière cet affrontement) mais ce n'est pas le plus important. Tout ce qui compte c'est l'intensité du duel. Grâce aux acteurs et à la qualité des dialogues, ces face-à face sont toujours jubilatoires par la tension qu'ils dégagent. D'ailleurs, la série enterre totalement Sons of Anarchy sur ce terrain là.

 

On en vient à la conclusion et je me rends compte que j'ai oublié de vous parler d'une autre dimension de la série (que j'avais évoqué dans ma critique de la saison 1): l'hérédité. Boyd lutte toute la saison contre sa nature profonde avant de l'embrasser et Raylan qui a pu s'en défaire y revient face à Dickie Bennet, dans les bois, la nuit. Avant de prendre conscience du chemin parcouru. La meilleure scène de cette saison, d'une richesse rare.

Bref, ruez-vous sur Justified!!!!!!

Note:

Pastèque royale


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Flow 261 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines