Magazine Cinéma

"Roman Polanski : a film mémoir" ("Le Roman de Polanski") : soirée spéciale Polanski, doc + "Carnage" sur Canal+

Par Vierasouto
  
Roman Polanski à l'honneur mardi 9 octobre sur Canal+ lors d'une soirée spéciale débutant avec son dernier film en date, "Carnage" (2011), adaptation de la pièce de théâtre de Yasmina Reza, "Le Dieu du carnage", montée à Paris en 2008 avec Isabelle Huppert, huis-clos survolté et volubile dans lequel deux couples s’écharpent à la suite d’une bagarre entre leurs enfants, le film ayant été récompensé par le César de la meilleure adaptation 2012. Pour parler vrai, l'avant-dernier film de Polanski, "The Ghost writer", eût été un choix plus avisé tant c'est au dessus du lot (il a été programmé aussi récemment sur France 2 mais en VF, malheureusement...)
En seconde partie de soirée, "Roman Polanski, a film mémoir" ("Le Roman de Polanski"). Ce documentaire inédit avait été présenté au dernier festival de Cannes en Sélection officielle (séance spéciale). On avait déjà vu en 2008 au festival de Cannes, puis à Deauville, un documentaire sur Polanski : "Roman Polanski : wanted or desired". Qu'est-ce que ce nouveau doc apporte par rapport au précédent? Ici, il ne s'agit plus d'une enquête mais d'un entretien-fleuve entre le réalisateur et Andrew Braunsberg, un de ses amis scénaristes qu'il connaît depuis 1963. Contrairement au précédent doc, on ne débat pas de l'affaire de Samantha Geimer en 1977 (cette adolescente qui fut droguée, puis, violée par Roman Polanski lors d'une séance photo dans une villa de Hollywood prêtée par Jack Nicholson), on parle uniquement des conséquences de cette affaire sur la vie du réalisateur et aussi un peu sur la vie de la victime qui a pardonné des années plus tard. Pourtant, les entretiens ont été réalisés en 2009 quand RP était astreint à résidence pour cette même affaire (32 ans plus tard) dans sa maison de Gstaadt. Là, coupé du monde, il s'est souvenu de son enfance...

Catherine Deneuve dans "Répulsion" (1965)


Car la vie de Polanski est faire de fuites et de renaissances, de résilience. Fuite de Paris de ses parents qui reviennent s'installer en Pologne à quelques brasses de la guerre quand RP a 3 ans, fuite du ghetto de Cracovie, enfant, grâce à son père qui, lui, reviendra des camps quand sa mère sera tuée à Auschwitz. Premier mariage à Varsovie en Pologne où il fait l'acteur notamment pour Wajda, déménagement pour Londres où il réalise "Le Couteau dans l'eau" (1962), "Répulsion" (1965), "Cul-de-sac" (1966), puis, à Hollywood, second mariage avec Sharon Tate qu'il rencontre lors du casting du "Bal des vampires" (1967). Plus tard, avec "Rosemary's baby" (1968), Polanski devient une star. Mais la maison du couple que Roman Polanski loue sur Cielo Drive semble maudite, alors qu'il doit rester à Londres, en 1969, Sharon Tate, enceinte, est assassinée dans leur villa, elle et quatre amis, par la tribu Manson, c'est la plus grande tragédie de sa vie. Il tourne néanmoins encore à Hollywood, notamment "Chinatown" (1974) avec Jack Nicholson et en 1977, c'est l'affaire Samantha Geimer, pour une fois, il n'est pas victime mais coupable de viol sur mineure mais le harcèlement du juge en fait une victime secondaire qui l'oblige à fuir l'Amérique où il ne reviendra jamais. 32 ans plus tard, en 2009, RP est arrêté au festival de Zurich où il était invité, menacé d'extradition vers les Etats-Unis.
  
Sharon Tate (vers 1967/68)    ;   Faye Dunaway dans "Chinatown" (1974)
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines