Magazine Culture

Le fils de la mer est devenu nageur d’eau douce!

Par Citoyenhmida

Fils de la mer, je me revendique et fils de la mer, je resterai!

La mer a  toujours été pour moi l’alpha et l’oméga de la détente, des moments heureux et  de la bonne santé!

Contrairement à beaucoup de mes concitoyens, eux aussi nés, tout près de chez moi,  face à la mer et surtout face à l’Europe, je n’ai jamais été tenté part la grande traversée vers le Nord, attrayant et envoutant!

Pour moi, la mer fait partie de la vie, de ma vie!

Rien n’est plus revivifiant qu’une promenade  au bord de la mer§ rien de plus revigorant qu’une ballade sur les rochers, sur lesquels viennent se fracasser les vagues! Rien de plus tonifiant qu’une vague qui vient fouetter votre corps puis qui vous entraine dans son élan comme un fétu d’algues avant de vous abandonner sur le sable!

La nage – nous, les fils de la mer, nous parlons de “nage” pas de natation, n’est pas une affaire de performances, de records, de compétitions; Personne ne perd, personne ne gagne, quand toute la bande qui a décidé d’une longue incursion dans la baie se trouve dur le bord de la plage : tous épuisés, mais tous sains et saufs. Notre défi était la mer, pas les autres!

Avec l’âge, j’ai accordé moins de temps à la mer, sans l’oublier ni la négliger : les ballades sur le sables ou sur les rochers, face à un soleil qui se languit loin là-bas à l’horizon avant d’y disparaitre, restent toujours pour moi des moments privilégiés.

Mais depuis quelques mois, j’ai découvert un  nouveau plaisir, tout à fait inhabituel, pour un enfant de la mer, aux poumons pleins d’air chargé de sel et d’iode.

J’ai découvert le plaisir de nager dans une piscine couverte!

Pour moi, la piscine a toujours été un pis-aller, une mare aux canards où j’allais barboter après des échanges de tennis ou quelques mouvements dans une salle de sport.

La piscine   restait le domaine du jeu avec mon petit-fils et ses cousines!

Mais c’était la piscine à l’air libre!

La piscine couverte, c’est autre chose : c’est quelque chose de sérieux: On n’y barbote pas : on y nage!

Le tracé des couloirs incite plus à l’application qu’à la détente. Le silence, malgré les clapotis, est une invitation à l’effort. La rigueur des bonnets  et des lunettes rappelle à la limite une tenue de travail.

Mais pourtant, le plaisir n’est pas absent : plaisir de sentir son corps, plaisir de se savoir capable d’efforts, plaisir de constater que malgré le temps et l’âge les muscles répondent encore présents.

Pourtant, rien ne vaut une vague, puissante et écumeuse, qui vous culbute et vous entraine dans un roulé-boulé, fou et agréable!

Fils de la mer j’étais, fils de la mer je resterai : la piscine, même couverte, n’est finalement que de l’eau douce; incolore, inodore et sans saveur!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1351 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines