Magazine Culture

Ahhh, ce merveilleux festival de Mouans-Sartoux 2012!

Par Eden2010
Ahhh, ce merveilleux festival de Mouans-Sartoux 2012!

Ah, ce festival de Mouans-Sartoux ! Je l’adore !

La 25ème édition, qui a eu lieu le premier week-end d'octobre 2012, n'a pas fait exception à la règle!

Je l'avoue, c'est mon festival du livre préféré, du moins de ceux qui se déroulent dans la belle région PACA.

Le week-end s’annonçait chargé, alors j’ai décidé de m’y rendre dès vendredi, en pensant qu’il y aurait un peu moins de monde.

Et bien, dès mon approche, j’étais surprise par la foule assez dense qui envahissait l’avenue de Cannes, la grande rue de Mouans-Sartoux. J’ai pourtant eu beaucoup de chance : alors que j’avançais à pas d’escargot dans une longue file de voitures, une belle place se libérait devant moi ! Il faut le souligner, cela ne m’arrive jamais ! C’était donc bien parti !

Me voilà lancée …

Seul hic : cette-fois, mon budget était particulièrement restreint ! Totalement impensable de dépenser autant que d’habitude, et de toutes les façons, ma pile de « livres à lire » prend de la poussière et touche le plafond de mon voisin du dessus. Alors ma restriction : maximum 30 euros, pas plus de cinq livres.

Vous allez vous dire : « difficile d’acheter 5 livres avec 30 euros », mais c’est sans compter sur ce merveilleux festival !

Car dès qu’on arrive, on est plongé dans une ambiance magnifique, celle que j’aime, celle des passionnés de la lecture ou simplement des livres.

Dès qu’on s’approche du cœur de ce festival, qui propose par ailleurs beaucoup d’autres activités en marge des livres, on est happé par une ambiance fascinante, dégagée par les stands de livres d’occasion ou de livres anciens qui s’enchaînent tout au long de la rue.

De plus, le soleil dans son ciel bleu, traversé de temps à autre par un petit nuage curieux qui brisait la monotonie de l’azur, faisait que le passant était tout simplement … bien.

Ce bien-être que l’on ressent lorsqu’on a un petit moment, qu’on est entouré de livres qui nous intéressent ou pas, que l’odeur du vieux papier envahit subtilement l’air, qu’on croise des gens fouillant dans les bacs de livres d’occasion, mus par la même passion.

Je ne suis pas une grande adepte du livre d’occasion, j’en achète rarement, mais quand ils sont présentés comme dans une librairie, qu’ils sont en bon état, et qu’on est absorbé par cette ambiance si particulière, comment résister ? D’ailleurs, étonnant mais vrai, le choix est par moments plus vaste ici que dans les librairies !

Et voici comment on peut acheter 5 livres avec 30 euros ! Car un livre de poche en très bon état (quasi neuf) ne coute que 2 euros en moyenne … vous pouvez donc allez jusqu’à 15 bons livres !

Mais je savais que des auteurs m’attendaient, en toute ignorance, dans le gymnase de l'espace « A » …

J’ai donc décidé d’acheter juste un petit polar d’occasion – mais le choix de romans en bon état était excellent et je suis donc repartie avec deux livres d’occasion, tous deux des polars d’auteurs connus : « La chambre des morts » de Franck Thilliez et « Cuisine sanglante » de Minette Walters.

Par miracle je n’ai pas acquis de doublon (cela m'arrive malheureusement assez souvent, les titres s'oublient) !

Bref, me voilà déjà chargée de deux romans quand je me dirige vers le gymnase où j’espère croiser de vieilles connaissances mais également quelques « nouveaux ».

Je sais que je vais passer un moment fabuleux, et que je vais être tentée à tout instant, car moi dans une librairie, c’est l’équivalent de Paris Hilton dans un magasin de sacs à main de luxe !

Mon budget (certainement plus restreint que celui de la Paris susmentionnée, mais on ne risquait pas trop de la croiser dans ce festival) m’autorise environ deux livres….

Ça va être dur !

Heureusement que je sais déjà ce que je veux : j’ai lu tellement de romans effrayants, des livres suspense, ou encore des romans denses ces derniers temps qu’il me faut quelque chose de très léger. Un roman du terroir serait parfait, cela détend l’esprit. Et puis un petit quelque chose d’extravagant, pour soutenir les quelques éditeurs qui osent se distinguer …

Dès que j’entre – après avoir payé l’entrée (4 euros, quand même, faut pas abuser !! Je suis certaine que cela freine beaucoup certaines personnes) – je suis émerveillée. J’adore cette ambiance, le mouvement d’air, les bruits.

Peu de monde, mais une caméra – les médias sont là.

Certains stands sont encore en pleine décoration (comme celui d’Actes Sud, ils sont clairement en retard !! D’autant plus qu’ils sont placés pile en face de l’entrée, franchement, c’est quoi cette organisation ?).

Je m’avance, impatiente.

Et me voilà qui discute avec les uns et les autres, et oh miracle, pour une fois je semble éviter les auteurs grappe-lecteur, ceux qui ne lâchent pas le badaud naïf et innocent avant qu’il n’ait acheté un livre. Au contraire, cette-fois les auteurs discutent avec moi avec un sourire qui parait vrai, présentent leurs livres, sont ouverts, un réel plaisir, et pour une fois ils n’ont pas l’air d’être déçu ou dépité quand je pars les mains vide. Peut-être le cachent-ils un peu mieux, peut-être en ont-ils pris l’habitude mais le fait est là.

Une seule exception (je tairai le nom de l’écrivain en question mais j’ai dû écouter un exposé de 5 très longues minutes sur un sujet qui ne m’intéressait pas et malgré toute ma volonté et mon langage corporel qui hurlait pourtant « cette (jeune) femme veut s’en aller et vite elle n’achètera rien », je n’ai pu me reculer que grâce à une autre pauvre victime qui a eu le malheur de s’approcher un peu trop près …

J’ai visité presque tous les stands, j’ai dit « bonjour » à mes amis écrivains, j’ai revu pas mal de connaissances avec plaisir, car je ne les croise souvent que lors des festivals, nous avons discuté de choses et d’autre, j’ai découvert des auteurs que je n’avais pas encore lus, des éditeurs qui ont pris le temps de parler, bref, j’étais heureuse et détendue.

Je dois dire que j’ai profité du fait de ne plus être en terrain inconnu, je savais où j’allais, je savais où j’allais être accueillie avec un sourire si le besoin s’en ferait sentir (et je n’ignorais pas quel lieu éviter pour ne pas être la cible d’un regard torve … mais on ne peut pas contenter tout le monde, n’est-ce pas ?).

Mon seul regret est d'avoir manqué Karine Giebel, mais elle n’était présente que le samedi. Tant pis.

Bon, bref, j’ai passé un excellent moment !

J’y retournerai l’année prochaine, sans le moindre doute !

Je conseille ce festival à tous les fans de lecture, de livres en général, quels qu’il soient (car on n’est pas obligé de lire les romans, il y a tant d’autres livres, des anciens, des nouveaux, des albums, des guides, de tout) !

Ah, j’ai failli oublier: qu’ai-je donc acheté ?

Et bien, comme prévu (pour une fois) j’ai acheté un roman du terroir, « L’Aîné de la famille », le dernier roman de Claude Rizzo (dont j’ai aimé « le sentier des Aubépines » mais un peu moins « Un fils pour un autre »), et une petite Novella de Jeanne-A Debats (dont j’ignore absolument tout, c’est un achat « au pif » comme j’aime les faire surtout dans ce genre de situation), « La Vieille Anglaise et le continent ».

Au total, avec mes deux polars d’occasion mais en état quasi neuf : quatre livres. Je suis si fière de moi ! Quelle discipline !!! Une book-addict qui se retient dans un festival du livre, je crois que je mérite une médaille !!

J’espère vous avoir donné envie de venir l’année prochaine !!!

Et encore, je n’ai pas assisté aux cafés littéraires, je n’ai pas participé aux activités proposées en marge du festival (p.ex. je n’ai visionné aucun film), je ne suis pas entrée dans la zone (payante) consacrée aux «  beaux livres », alors que c’était certainement magnifique … Tant de choses à faire dans un si petit village !

Voilà, c’est tout.

J’étais longue, j’en suis consciente ; et encore, vous avez de la chance : dans la réalité je suis plus bavarde encore !

A bientôt.

A, j’allais oublier :

Si vous souhaitez voir quelques photos prises sur place, voici le lien vers ma page « Facebook » où j’ai publié un « album » intitulé « Le 25ème festival du livre de Mouans-Sartoux » :https://www.facebook.com/#!/pages/Eden-la-lu/413252968694122?fref=ts

Partager :     J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eden2010 52 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines