Magazine Culture

L'insécurité grandissante dans certaines rues de Paris : on assassine tout le monde à Paris !

Par Bernard Vassor

Par Bernard Vassor

Grand Châtelet

Le bois le plus funeste et le moins fréquenté

Est, auprès de Paris, un lieu de sureté.

Boileau

On trouve tous les matins des cadavres mutilés dans les rues de Paris

Il y a presque trois siècles, la marquise de Balleroy, dans son journal relatait les faits suivants :

31 décembre 1717- : "on assassine tout le monde à Paris; on trouve des tronçons de corps sans bras, sans tête, sans cuisses. Trois hier, la nuit furent accomodés de cette façon."

16 juin 1721 --"Paris est pis qu'un bois, c'est un coupe-gorge; on ne parle que de meutres, d'assassinats , les filets de Saint-Cloud sont remplis de corps quand on les retire, on vole, on jette à l'eau."

Le "Journaal de Barbier " est tout aussi inquiétant et nous donne  de curieux détails sur une bande d'assassins et de voleurs qui avait pour chef Raffiat, un bandit de petite envergure.

11 décembre 1742 : -"Il y a près de trois mois, s'est formé dans cette ville une compagnie de brigands pour voler et assassiner dans les rues(...) on appelait cette bande "les assomeurs".

Sur la fin d'octobre, on a pris Raffiat, crieur de listes de loteries, et avec lui on a pris vingt personnes, hommes et femmes. On disait dans Paris qu'il y avait des jeunes gens de famille."

Par arrêt du Parlement du 4 décembre 1742, Raffiat et Roussel ont été condamnés à être rompus vifs.  Les autres prisonniers ont été conduits au (Grand )Châtelet.

Le samedi 5 Raffiat et Roussel ont eu la question et ne sont sortis du Châtelet qu'à 7 heurs du soir. après avoir jasé et étant arfrivés à la  grève, ils ont pris le parti de monter à l'Hôtel de ville pour dire le reste. Ils y ont passé toute la nuit et jusqu'au jeudi 6 au soir, à faire des déclarations et à envoyer chercher du monde. Roussel a enfin été rompus vif à 6 heures et Raffit à 8 heures, et ils ont expiré sur la roue. Brocher, tailleur et Vaucher, compagnon orfèvre après avoir fait la même cérémonie ont été rompus le samedi 15 à 10 et 11 heures du matin. D'autres jeunes gens ont subi le même sort.

Un nommé Desmoulin, après confrontations a été rompu le mardi 1/8. C'était un garçon si robuste qu'il est resté 22 heures sur la roue. Le "service étant trop long, le lieutenant  criminel a demandé la permission de le faire étrangler. Ce qui a été fait le mercredi 19 à 10 heures, sans quoi, il y serait, peut-être encore !!!

Le marquis d'Argenson, (parent de la marquise de Balleroy) déclare le 6 mars 1752 :

-"L'on vole de tous côtés dans Paris, et ces vols sont avec assassinat. L'on compte que ces bandes de voleurs et d'assomeurs est de 3000 en société; ils portent sous leur justaucorps des bâtons de saule évidés long de 2 pieds (environ 66 cm). Le bout évidé est rempli, d'une grosse pierre tranchante, liée avec du fil de fer. Avec cela ils vous approchent dans la rue et vous cassent la tête, puis vous volent le peu que vous avez. L'on compte déjà une quantité de gens connus massacrés par ces voleurs; ils ont juré principalement la destruction du faubourg Saint-Germain.

On trouve tous les matins des cadavres mutilés dans les rues de Paris"


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines