Magazine Info Locale

Aung San Suu Kyi: good morning, America!

Publié le 19 septembre 2012 par Pierremartial
Aung San Suu Kyi: good morning, America! La dernière fois qu'elle avait foulé le sol des Etats-Unis, c'était en 1970. Aung San Suu Kyi n'était alors qu'une jeune exilée, qui, après des études à New Delhi, Oxford et Londres, était venue à New-York pour y parachever son dernier cycle d'études supérieures tout en travaillant comme secrétaire-assistante du Comité des questions administratives et budgétaires des Nations Unies.

Mais aujourd'hui, 40 ans après, c'est en icône de la lutte pour la démocratie qu'elle revient et c'est le tapis rouge qu'on déroule devant elle!
Grande émotion Reçue par Hillary Clinton, avec laquelle elle a une relation très chaleureuse depuis qu'elles se sont rencontrées à Rangoun l'an dernier, elle est l'hôte personnelle de la Maison Blanche et du Président Barak Obama en personne.

Aux Etats-Unis pour 3 semaines, elle va multiplier les rencontres et les conférences - plus de 200 au total - et sillonnera le pays de long en large jusqu'en Californie.

Reçue avec grande émotion au Congrès par tous les sénateurs, elle s'entretiendra également avec de nombreux responsables américains.

Elle rendra également visite à la très importante communauté birmane en exil, présente entre autres à Fort Wayne, dans l'Indiania, où elle est attendue avec une extrême ferveur depuis plusieurs mois.
Gandhi Pour autant, le long séjour d'Aung San Suu Kyi aux Etats-Unis a d'autres objectifs que de serrer des mains et prendre des bains de foule.

D'abord, comme elle l'a fait en Europe, elle va remercier de tout coeur toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés si fort pour elle pendant des années.

Mais ensuite, et surtout, elle compte obtenir un appui conséquent des Etats-Unis pour relever économiquement la Birmanie et l'aider à poursuivre sa lutte pour la démocratisation totale du pays, qui est loin d'être achevée même si les avancées positives se multiplient chaque jour un peu plus.

Les Etats-Unis seront d'accord bien sûr, même s'ils y vont prudemment - ou font semblant d'y aller prudemment -. Ils piaffaient d'impatience depuis un certain temps déjà dans l'attente de pouvoir aller contrer la Chine dans cette région aux potentiels économiques, énergétiques et géopolitiques considérables.

Ils n'ont d'ailleurs même pas attendu la levée officielle de leurs propres sanctions pour rouvrir leur ambassade, implanter divers bureaux commerciaux et envoyer leurs têtes de pont pour commencer le job (Coca-Cola, Mastercard and co...).

Aung San Suu Kyi ne l'ignore pas, bien sûr. Mais elle en joue. De la même façon que, simultanément, elle ne cesse de rassurer la Chine sur ses intentions fraternelles et conciliantes. Et qu'elle continue à développer un partenariat se révélant jusqu'a maintenant positif pour les avancées démocratiques, avec le Président birman Thein Sein.

Car, fidèle à sa tactique et aux enseignements stratégiques d'avancées non-conflictuelles de son maître à penser Gandhi, elle multiplie les partenariats afin de n'être l'otage d'aucun et contribuer à l'indépendance de la Birmanie et de son peuple.

C'est ainsi que la Nelson Mandela de l'Asie relève patiemment et intelligemment son pays.

Toujours aussi frêle et souriante, pleine d'humour et de grâce, mais inébranlable et dotée d'une détermination hors du commun.

Pierre MARTIAL

Aung San Suu Kyi, site français d'information et de soutien à Aung San Suu Kyi et à la Birmanie / Myanmar

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierremartial 482202 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine