Magazine Cuisine

Histoire d’eau et de jus de coco

Par Cambodgetour @cambodgetour

Histoire d’eau et de jus de cocoJus de coco contre le coup de pompe !  

Au Cambodge, l’eau n’est pas potable. Il faut donc acheter son eau dans de grosses bonbonnes. Le problème c’est que cette eau ne contient pas de sels minéraux. Idem pour les eaux en bouteille, hormis les eaux minérales importées qui sont très chères.

Résultat : au bout de quelques mois les voyageurs au long cours et les expat’ peuvent ressentir de sérieux coups de fatigue ou avoir des crampes. Ce sont les effets d’un manque de sels minéraux. En principe, une alimentation équilibrée en contient suffisamment. Mais, se nourrir sainement, pas si évident que ça à assurer au quotidien ! D’autant que sous les tropiques, l’alimentation change radicalement.

Le bon truc qui m’a été donné par un médecin, c’est tout simplement de boire chaque jour un jus de noix de coco frais. Il contient tout ce qu’il faut en sels minéraux et permet d’éviter les carences à un prix modique, soit 1$. On peut acheter des noix fraîches et préparée dans la plupart des petites échoppes dans les rues ainsi que dans beaucoup de restaurants.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cambodgetour 284 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines