Magazine Culture

LES SEPT LAMES Tome 2 de David Chandler

Par Phooka @Phooka_Book


Tome 2 Un voleur dans la nuit


LES SEPT LAMES Tome 2 de David Chandler
Editions Milday640 pages9.90 euros


Résumé
La réputation de Malden, le plus talentueux des voleurs, n'est plus à faire. Cet esprit indépendant n'a aucune envie de partir en croisade contre les forces du mal. Mais en sauvant la vie du chevalier Croy, Malden se voit remettre l'une des sept lames magiques capables de venir à bout des démons. Héros malgré lui, Malden rejoint Croy et le barbare Mörget, bien résolus à se débarrasser d'une créature maléfique tapie dans une cité souterraine. La présence de Cythère, sorcière au visage de fée, promise au chevalier mais éperdument amoureuse du voleur, et la promesse d'un trésor inestimable dans l'antre du démon vont rendre l'aventure irrésistible...
L'avis de Phooka:
Petit préambule
Les Sept lames, c'est "l'autre" série de fantasy inédite publiée directement en poche chez Milady. Et comme personnellement je trouve cette démarche vraiment agréable, je ne manque pas de le souligner. Je regrette d'ailleurs que cette initiative ait peu de succès ...Autre rappel, David Chandler n'est autre que David Wellington, dont vous connaissez peut-être la série des vampires (Vampire story -tome 1: 13 balles dans la peau,Vampire story -tome 2: 99 cercueil et Vampire story -tome 3: Vampire zéro) et celle des zombies.


Le premier tome de cette série, L'antre des voleurs, s'était révélé être une bonne surprise, malgré quelques longueurs. Ce second opus ne fait pas exception à la règle: quelques longueurs, mais au final un roman de fantasy franchement sympathique. Dans ce nouveau volume, les longueurs sont au début,  l'auteur resitue un peu les personnages, remet les lecteurs dans l'ambiance et l'action a un peu de mal à démarrer. Par contre, une fois tout en place c'est "que du bonheur" !On retrouve bien sûr Croy, pardon Sire Croy toujours aussi à cheval sur l'honneur et les règles de chevalerie et Malden, toujours aussi à cheval sur pas grand chose, sauf sa propre liberté de mouvement (ce qui est nécessaire à un voleur tel que lui). Cythère, elle aussi, est présente et même sur le point d'épouser Sire Croy lorsqu'une sorte de géant barbare interrompt la cérémonie pour leur proposer une quête consistant à traquer un démon, ce que Croy ne peut évidemment pas refuser. Honneur de chevalier oblige ! Malden n'a pas la moindre intention d'aller se fourrer dans des situations impossibles et décide de les laisser en plan, sauf que bien sûr le destin en a décidé autrement et ils se retrouvent tous les trois à accompagner ce géant barbare, Mörget, dans son aventure. Une fois le récit mis en place, le lecteur se régale à suivre cette petite troupe dans son équipée. Sire Croy est égal à lui même, saoulant avec son amour dégoulinant pour Cythère (au point de ne pas se rendre compte que Malden lui fait les yeux doux lui aussi), bourré d'honneur et de principes au point de risquer sa vie et celle de ses amis. Malden lui, arrivé dans cette folle aventure par hasard aura besoin de tous ses talents de voleur et de survivant pour s'en sortir.Clairement dans cet opus c'est Croy et son indéfectible courage qui est à l'honneur. Croy qui ne renonce jamais, têtu, opiniâtre, il faut avouer que ce chevalier a du caractère. Pourtant il n'est pas le "grand héros" caricatural que l'on pourrait imaginer. Il est pénible, pinailleur et franchement insupportable; par contre sa loyauté n'est jamais prise en défaut et il ne lâchera pas ses équipiers quoiqu'il advienne. Il est vraiment la clé du roman. Malden et Cythère bien que très présents, sont un peu plus en retrait, du moins j'ai eu cette impression. L'autre personnage impressionnat par sa présence et par sa taille, c'est bien sûr Mörget. A nouveau un héros en demi-teinte. Brillant, incroyablement fort et puissant, rien ne peut lui résister. Lui aussi, comme Croy, porte l'une des sept lames. Il doit détruire le démon pour prouver à son peuple qu'il est un grand guerrier et toute sa pensée est tendue vers ce but. Sa grande différence avec Croy c'est qu'il est prêt à sacrifier n'importe quoi ou n'importe qui à sa quête. Un drôle de barbare, souvent héroïque, mais pour quelques sombres raisons, on ne peut pas s'empêcher de douter de lui et on ne lui fait pas totalement confiance ...C'est d'ailleurs toujours le critère principal de cette série de David Chandler. L'auteur utilise les plus gros clichés de la fantasy pour mieux les détourner et rendre des personnages stéréotypés, finalement atypiques. Et c'est un réel plaisir que de les suivre dans leurs aventures, ils sont terriblement attachants, avec leurs défauts (parce qu'il en ont pleins) et leurs qualités (parce qu'ils en ont pleins aussi).Au final, je vais faire un peu le même reproche que pour le premier opus de la série. Le roman aurait gagné en puissance à être un peu plus court, ça l'aurait rendu beaucoup plus "pêchu" et du coup totalement addictif. En l'état, il reste un roman de fantasy très agréable à lire, mais comporte quelques longueurs. Il n'empêche que je découvrirai la suite avec plaisir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines