Magazine

Cinéma: "Les fameurs gars" d'Adolf El Assal

Publié le 22 octobre 2012 par Paulo Lobo
Premières impressions après la vision de "Les fameurs gars" d'Adolf El Assal: ce film ne ressemble à rien de ce que j'ai jamais vu, et surtout pas à la comédie potache qu'on aurait pu imaginer. Il a un côté bordélique hyper-maîtrisé que j'aime beaucoup, le tout saupoudré d'un humour très étrange, mélange de rage et de mélancholie. Le scénario semble avoir été improvisé au jour le jour, mais il en résulte une liberté de ton des plus jouissive, avec une succession de situations où tout peut arriver et des acteurs-personnages qui gambadent joyeusement d'une scène à l'autre. Le film constitue aussi un délire visuel assez extraordinaire, avec des idées de mise en scène qui fusent dans tous les sens, et qui souvent nous font plonger en plein surréalisme! Tout ça cadré et filmé de façon très belle, très élégante, la caméra est sûre d'elle, sûre de son regard. L'oeuvre est multicouche, il y a plusieurs choses qui s'entremêlent à sa surface et dans ses pores.
Donc, un film étonnant, intense, volontairement foutraque et lunaire,
qu'il m'importe de revoir.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Paulo Lobo 1390 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte