Magazine Culture

JBBG - "Urban Folktales" 2012 ACT Music

Publié le 22 octobre 2012 par Audiocity

Oubliez tout ce que vous connaissiez des influences propres aux big band traditionnels ;  revoyez vos a priori si vous en aviez, laissez de côté les règles normatives de ces formations classiques souvent très fournies et très "bruyantes", le plus souvent attachées à reprendre les classiques du jazz, et pour ma part trop rarement mémorables (ou pour le moins "vieillots"), pour vous attarder sur l'oeuvre de JBBG (Jazz Bigband Graz), actuellement l'une des formations les plus prolixes et surtout les plus novatrices en la matière. Pas sûr qu'après ça vous lui trouviez un équivalent, car de mémoire d'amateur rien ne ressemble à ce que propose ce groupe originaire de Graz, en Autriche.

Ecouter cette musique, c'est comme embarquer sur un navire chatoyant dont le cap serait encore à définir mais que tout appelle à suivre : une sorte de grande Arche ultra-moderne partie pour un périple infini sur les vastes plaines aquatiques. Monter à bord, s'est prendre part à un tour du monde en cinémascope composé de strates colorées riches en sensations nouvelles que les tendances ne parviennent pas à déjouer. L'atmosphère y est sereine et fraternelle, décomplexée du contexte formateur des modes et des courants, donnant chaque note comme un cadeau féérique rendu gracieusement par la volonté de ses habitants musiciens, pour le plus grand plaisir des spectateurs, à commencer par votre serviteur.

Depuis la création de ce "big band" atypique en 2000, les étapes se succèdent et à chaque nouvelle réalisation l'ampleur de son aura grandit sur la scène internationale. Sur le papier il est écrit : « Le JBBG a trouvé son propre style qui associe la musicalité du jazz à toute sorte d'éléments tirés de la musique africaine, de la musique minimaliste et de la musique électronique et s'inspire de la littérature et de la culture pop ».

Personnellement, j'y aurai également ajouté la culture cinématographique tant il est vrai que les inspirations foisonnent du contraste et des saveurs de tous les courants artistiques. Souvent qualifiée d'avant-gardiste, cette formation est à l'image de ce qu'ambitionne le label ACT depuis maintenant de nombreuses années à travers un catalogue riche en signatures d'artistes indépendants, soucieux de faire progresser la musique de qualité pour un nombre toujours plus croissant d'auditeurs. Ce disque en est une nouvelle fois la démonstration.

De "Urban Tribes" jusqu'à "Rêve Africain", le parcours s'effectue sur un ton crescendo. D'abord l'euphorie du départ en guise d'introduction. Les amarres sont jetées et l'appel du grand large se fait sentir ("Seelenbaumeln"). L'attrait de ce voyage se perçoit rapidement, prenant tour à tour des airs mélancoliques aux tonalités mélodieuses, chacun souligné par une orchestration futée qui ne laisse pas de place à l'ennui. Le spectre musical progresse avec un minimalisme subtil et dessine un sillon large et éclectique pour tous les thèmes (la batterie drum&bass et les arrangements de cuivres de "High Voltage" rappelleront l'album "Two Pages" de 4 hero, ou encore le son d'un Phil Ranelin mouture "Rebirth" sur le chorus de trombone). "Rêve Africain" parle pour lui (tout est dans le titre comme on dit), avec une Hadja Kouyaté parfaitement à sa place, jusqu'à cette apothéose en guise de retour au bercail de plus de 12 minutes, en la présence du superbe "Coming Home" qui clôture ce disque de la plus belle des manières, révélant un petit coin de paradis. Tout simplement magnifique.

Amazon

iTunes

Officiel


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Audiocity 526 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines