Magazine Culture

EURONAVAL : Les drones marins, avenir de la lutte contre les mines navales

Par Theatrum Belli @TheatrumBelli

La Direction générale de l'armement (DGA) explore les possibilités offertes par les drones de surface et sous-marins pour lutter contre la menace des mines navales. Le concept innovant de "drone porte-drone", étudié dans le cadre du projet d'études amont Espadon (Evaluation incrémentale de solutions potentielles d'automatisation de déminage pour les opérations navales) ouvre des perspectives particulièrement prometteuses. Des expérimentations à la mer sont menées depuis 2011, au profit de la DGA et de la marine nationale, au large de Brest.

Sterenn Du.jpg

Cliquer sur l'image pour accéder au dossier d'AIR-DEFENSE.NET

Espadon prépare le programme de Système de lutte anti-mines futur (SLAMF) destiné à remplacer, à l'horizon 2020, les moyens actuels de guerre des mines. En effet les mines sont présentes dans tous les conflits maritimes, comme récemment en Libye, afin d'entraver l'action militaire, le trafic commercial ou les acheminements humanitaires. Elles se caractérisent à la fois par un emploi très simple et une gamme très large, allant des engins les plus rudimentaires aux très sophistiqués, pouvant être mouillés par des moyens non spécialisés jusqu'à une profondeur de l'ordre de 300 mètres. 


Espadon a pour objectif d'évaluer un système chargé de traiter de vastes zones maritimes et littorales, en toute discrétion et sans exposer la vie des opérateurs. Le système est composé entre autres des démonstrateurs suivants : un drone de surface, baptisé Sterenn Du (Étoile noire en breton), qui joue le rôle de drone porte-drones, et deux types de drones sous-marins, embarqués à son bord, permettant de détecter et d'identifier les mines. 

Espadon a été notifié en juillet 2009 au groupement industriel composé des sociétés DCNS, Thales Underwater Systems et ECA. Le Sterenn Du a été mis à l'eau en décembre 2010. La capacité de mettre à l'eau et de récupérer des drones sous-marins a été testée en 2011. L'automatisation complète ou la téléopération depuis la terre ont également été démontrées. Au second semestre 2012, le programme consiste à tester un nouveau type de drone sous-marin capable d'identifier les menaces. Enfin en 2013-2014, un second type de drone, capable de détecter et de classifier de manière autonome les mines, fera l'objet d'essais au large de la Bretagne.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Theatrum Belli 20892 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte