Magazine Culture

Eli Yoshikawa - Du plaisir et d'être vivant

Par Pikkendorff

parfaite lumière"En eux la bataille avait déjà commencé car l’œil peut endommager un homme plus gravement qu’un sabre ou un bâton.  Une fois que l’œil a opéré la première percée, le sabre ou la bâton pénètre sans effort."

"Si tu peux supporter les rigueurs, tu connais un plaisir plus grand que la souffrance.  Jour et nuit, heure après heure, nous sommes ballotés tour à tour par des vagues de souffrances et de plaisir.  Si l’on cherche à n’éprouver que du plaisir, on cesse d‘être vraiment  vivant. Alors le plaisir s’évanouit aussi"

Eli Yoshikawa (1892-1962) – La parfaite lumière (Musachi)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pikkendorff 158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines