Magazine Cinéma

[Critique] LES SAVEURS DU PALAIS

Par Onrembobine @OnRembobinefr

Note: [Critique] LES SAVEURS DU PALAIS[Critique] LES SAVEURS DU PALAIS[Critique] LES SAVEURS DU PALAIS[Critique] LES SAVEURS DU PALAIS[Critique] LES SAVEURS DU PALAIS

Origine : France
Réalisateur : Christian Vincent
Distribution : Catherine frot, Jean D'ormesson, Hippolyte Girardot, Arthur Dupont, Jean- Marc Roulot, Arly Jover, Brice Fournier, Joe Sheridan...
Genre : Comédie
Date de Sortie : 19 septembre 2012

Le Pitch :
Le Président de la République, voulant un nouveau responsable de ses plats personnels au Palais de l'Elysée, se tourne vers Hortense Laborie, une cuisinière réputée, qui vit dans le Périgord.
Elle va vite s'imposer auprès du Président, mais pas toujours auprès de ses confrères, chez qui la jalousie est reine ...

La Critique :
Les Saveurs du Palais instaure dès le début un climat original, qui annonce un travail de qualité. Tout est très étudié dans le film, de sa belle et oxygénante photographie à ses plans soignés, le tout entraîné par une mise en scène originale, alléchante et intelligente. Nous sommes plongés dans une histoire qui nous intéresse dès le début.

L'histoire est très librement inspiré de la vie de Danièle Delpeuch, qui fût le premier chef féminin de l'Elysée, sous Mitterrand. Jean D'ormesson incarne parfaitement l'ancien président français, même sans savoir de quoi est inspiré le film, on s'en rend facilement compte. La gastronomie française est bien entendu mise à l'honneur, c'est toute une farandole de plats, de couleurs et de symphonies gustatives qui passent sous nos yeux. Laborie vient du Périgord, possède ses propres recettes, sa façon personnelle, pas très diététique de cuisiner, et elle a bien du mal à être raisonnée. C'est un hommage à la cuisine, qui raconte une histoire, la cuisine de terroir, avec une revalorisation des petits producteurs.

Le film, ne se limite pourtant pas aux sempiternels clichés sur la bonne cuisine française et les français. Il y a beaucoup d'intelligence, on passe par plusieurs endroits, plusieurs décors, et c'est toujours le même sentiment de simplicité et d'authenticité qui se dégage. Même si le scénario est très simple, et énormément centré sur le personnage de Laborie, on ne s'ennuie pas, le spectateur est tout le temps sollicité.

Bien entendu, on retrouve le personnage de la française ancrée dans ses principes, pas toujours très sympathique, et l'intérêt des étrangers pour la gastronomie française, mais le film ne sombre jamais dans le cliché facile. Il revisite la culture de la cuisine française avec beaucoup de brio. Certains y verront quelque chose d'obsolète, qu'il faut dynamiter, les temps changent, d'autres seront heureux de voir que la cuisine du terroir est mise à l'honneur. Quoiqu'il en soit, le film impose un style gracieux et agréable.

Les Saveurs du Palais ne manquera pas d'écorcher au passage la misogynie de ce métier, qui a certes, peut-être évolué, mais qui reste assez fermé et difficile pour une femme.
Le film ne se gêne pas pour balayer tous ces préjugés et imposer notre belle Laborie, personnage servi par une actrice superbe, j'ai nommé Catherine Frot. Les seconds rôles sont aussi bons dans l'ensemble, tout le monde est à sa place pour cette jolie fresque poétique d'antan, cette bulle agréable. Les Saveurs du Palais est une bouffée d'air pur .

@ Audrey Cartier
[Critique] LES SAVEURS DU PALAIS

Crédits photos : Wild Bunch


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines