Magazine Culture

Fly-in Fly-out

Publié le 25 octobre 2012 par Hunterjones
Fly-in Fly-out 28 jours de travail de 12 heures par jour suivis de 14 jours de congé.
Ils sont 50 électriciens à Fermont et dans les alentours qui attendent "l'appel" pour aller travailler dans le Plan Nord.
"Avec le PQ ça marche tu encore le Plan Nord?" a murmuré Valérie à l'oreille de Luc. "Ben certain que ça va marcher, pis on veut y aller t'as tu vu les salaires de malade?"
"Pourquoi vous y allez pas d'abord?"
"Ben là c'est 14 électriciens de l'extérieur, d'Europe, de Chine d'un peu partout qui vont y aller en premier mais après..."
Fly-in Fly-out
"Pis c'est quand après..."
Valérie voulait du même coup savoir quand perdrait-elle son Roméo. Elles étaient 8 amies de Fermont, qui se connaissaient depuis la petite enfance. La gang des belles du Nord: Val, Sandy, Rosy, Rox, Stef, Mel, Caro et "Agaçe" appellée comme ça parce que son nom était Éléna Lagacé et qu'elle était la plus "agaçe" quand venait le temps de s'accrocher un gars des chantiers.
Fly-in Fly-out Elles travaillaient toutes au Casse-croûte Chez Christine sauf Mel et Caro, qui avaient 5 ans de plus que les autres filles et avaient donc dans la trentaine avancée. Ensemble, Mel et Caro s'occupaient d'une garderie. Une garderie tranquille qui n'avait pas beaucoup d'enfants. 6 en comptant le petit garçon de Mel. Un garçon dont elle n'était pas certaine du géniteur.
Quand les boys arrivaient, généralement le vendredi pour une réunion d'avec les boss et un souper, c'était vers 20h00/20h30, dans une salle paroissiale où une soirée en l'honneur des nouveaux arrivants était prévue pour les accueillir, que généralement Val et sa gang de filles les attendaient. Elles s'étaient mises toutes belles, elles se sentaient entreprenantes, sexuelles, aimantes. Stef niaisait tout le temps pour chasser la nervosité du moment en disant des affaires commes "Si je pouvais me mettre une pancarte dans le cou qui dit Vacancy peut-être que les gars comprendraient plus vite!". Caro oubliait toujours d'enlever sa bague de femme mariée. Veuve depuis 9 ans, elle n'avait toujours pas sacrifié cet artéfact dans les soirées mondaines.
Fly-in Fly-out À Fermont, c'était soirée mondaine, les gars d'Europe et d'ailleurs ne travailleraient pas avant dimanche et nous étions le vendredi soir. À partir de dimanche, ils travailleraient pendant un mois puis seraient invités à retourner chez eux pour 14 jours de congé. Certains choisiraient peut-être de rester avec celles qu'ils auraient rencontrées sur place. Rosy avait eu dans les pattes Eric pendant 10 jours après son séjour il y a un an sur le projet d'Arcellormittal. À la fin, elle n'en pouvait plus. Elle le trouvait ben cute pis toute mais il devenait drôlement encombrant à venir flâner au Casse-Croute tous les jours. "Tu me promets que tu pars dans 28 jours?" disait-elle à ses conquêtes depuis. Sandy, sa soeur cadette, avait au contraire toujours une larme pour celui qu'elle laissait derrière. Penserait-il à elle? Le reverrait-elle? lui écrirait-il? Qu'est-ce que ça avait donné tout ça? Plus fragile et existentielle, elle rêvait de partir elle aussi un jour dans ces avions qui les transportaient à l'entrée comme à la sortie.
Fly-in Fly-out Valérie avait Luc, le chef de chantier, qui restait encore une semaine. Ils s'entendaient à merveille comme si ils avaient toujours été ensemble. Val était gérante du Casse-croûte Chez Christine. Entre deux boss, ils s'étaient tout de suite reconnus. "Agaçe", comme d'habitude, avait attiré l'attention de tout le monde. Avec le temps, elle s'était aussi équipé de deux accessoires 100% vendeurs: un quatre roues et une petite moto.  Oh rien de très impressionnant, mais juste assez pour que les ti-garçons s'excitent davantage dans son entourage. Les autres filles lui laissaient donc toujours le premier choix sans trop de compétition. Drapée d'attention, elle était dans son élément.  
Fly-in Fly-out Stef, la comique du groupe, n'avait pas eu trop de difficulté à se trouver un partenaire cette fois-là. "je pense que je suis tombé sur un rêveur!, il parle de m'emmener avec lui en Italie!"
"Oh Non Pas un italien!" à réagi Roxy. "Hého! j'aime ça les italiens moi! Leonardo DiCaprio tu penses que ça vient d'où ce nom-là? Pis regarde comme y est beau" dit Stef en le pointant au loin.
Dans un scénario parfaitement idéal les 8 filles s'attraperaient 8 gars qui sont déjà amis entre eux mais ça n'arrivait jamais. Même que quelques fois, certains gars entre eux ne pouvaient tout simplement pas se sentir. Deux gars en étaient venus aux coups entre les amants de Rox et Mel une fois et les filles s'étaient aussi temporairement brouillées. Mel tenait à se trouver un mec chaque fois, d'abord pour son plaisir mais aussi pour prouver au village qu'elle et Caro n'étaient pas gouines. Elles habitaient ensemble, travaillaient ensemble...
Fly-in Fly-out Beaucoup de boyz rôdaient autour de Sandy. Toutes les filles, même Mel et Caro, avaient été engagées pour jouer les barmaids, les hôtesses et les serveuses à cette soirée, et elle vendait peut-être plus que de des consommations...
Fly-in Fly-out Quand minuit a sonné et que les boyz ont dû rentrer au camp, tout le monde avait eu de nombreux échanges avec Val, Mel, Stef, Caro, Rox, Rosy, "Agace" et Sandy. "Agace" ne coucherait pas chez elle. Sandy oui, mais avec un beau garçon. Stef et son casanova se garderaient une petite pudeur toute italienne pour la première nuit. Val et Luc trouveraient tout ça ben "cute". Rox avait bien aimé sa discussion avec le timide Antoine et se demandait si elle avait aussi bien paru que lui, lui avait plu. Mel n'avait pas attiré tant que ça mais elle blâmait ça sur sa nouvelle coupe de cheveux. "Mais ils ne la connaissaient pas ton ancienne coupe de cheveux! qu'est-ce que tu racontes?" lui dit Stef. "Oui mais elle ne me met pas en valeur comme avant, j'ai l'air d'avoir un gâteau qu'y a pas levé sur la tête!". Rosy avaient eu beaucoup, beaucoup de prétendants mais semblait avoir été sélective. Personne ne la suivrait chez elle, surtout par le premier soir. Pour elle, les couples commençaient les après-midi à la lumière pas dans la pénombre des bars, la veille dans un parfum d'alcool.
Elles étaient volontaires, mais dignes.
Fly-in Fly-out
Et Caro avait pour sa part fermé la porte. Elle avait résinstallé sa bague de femme mariée et la pointait quand quiconque semblait lui faire des avances. Ça la fatiguait tout ça. Le jeu de la séduction. Très peu. Si ça arrivait, ça arrivait mais sinon, tant pis, elle ne forcerait jamais la note. D'autant plus qu'elle savait que la plupart des amants de passage avaient déjà des femmes et plusieurs avaient des enfants. Le Luc de Valérie avait deux peties filles à Montréal. Comment vivait-elle avec ça, Val? Il y avait un froid entre Val et Caro. Un froid discret qui se conjuguait avec le froid naturel de Fermont.
On était même pas certain qu'il y aurait vraiment du travail pendant les 28 jours. Le changement de gouvernement, les mauvaises coordinations...
Fly-in Fly-out
Ils auraient le temps de s'étudier les uns les autres.
Les loups et les gazelles.
Les passagers de la lanterne rouge.
Éclairant Fermont de son "amour"
"Heille c'est bientôt l'halloween, on se déguisera avec les gars!" avait lancé Stef toute excitée.
"On le fait déjà" avait laconiquement laissé tomber Caro, jouant avec son alliance.
Volontaire, mais digne quand même.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines