Magazine Culture

« Ecoute Tobias Lilja », dit Yesenia

Publié le 27 octobre 2012 par Greencatsbabies @greencatsbabies
Tobias Lilja © Anna Moberg

Tobias Lilja © Anna Moberg

Il y a quelques heures, au début de l’après-midi, j’étais tout juste de retour d’un cours de modelage qui débute à 8h30 chaque samedi (quelle idée, je sais…). Je n’étais pas encore (et ne suis toujours pas) totalement remis des deux derniers jours et nuits du MaMA 2012, passés entre conférences multiples, rencontres de chaque instant, marathon de concerts et soirées sans fin. A ce moment là, donc, Yesenia, moitié de Merlin’s Room et aux côtés de qui je jouais dans Kitsch Device, m’attrape depuis Londres sur FaceBook.

C’est au sein des gais pings et pongs rituels, caché dans les comment tu vas bien quand est-ce que tu viens tu as reçu mes CD c’était bien le MaMA Zombie Zombie c’était cool à London tu y vas ce soir à Paris ou pas comment ça se passe chez vous on est super bien à Londres venez tous c’est trop cool que mes brumes neuronales détectent la phrase « Ecoute Tobias Lilija ». C’est écrit noir sur blanc. Là. Sous mon nez. Je fixe la chose. J’ai lu « Liliane Taubira » , j’ai pensé Chritiane Taubira. Je me suis dit que très souvent lorsque Yesenia conseille un artiste, y porter l’oreille vaut le coup. Je secoue la tête et copie-colle dans un effort aussi long que sur-humain (oui la vie est dure) l’expression dans mon navigateur de type Internet. Et d’un coup d’un seul, la magie des Autoroutes de l’Information opère : je suis sur tobiaslilja.com. Incroyable.

Sur place, on trouve rapidement de quoi se faire une idée sur l’auteur-compositeur-producteur suédois (quelle belle époque nous vivons, n’est-ce pas…) : pop nordique finement ciselée aux moyens des pianos et de vocaux délicats, dont l’ambiance voyage entre déambulations lentes, aériennes (relevées de programmations rythmiques franchement synthétiques, parfois glitch) et pièces plus up-tempo qui invitent à commencer à se remuer quelque peu le bassin. Intéressant et parfait pour continuer la lente ascension que constitue déjà cette journée grise de vapeurs.

L’album Delirium Portraits, le troisième de Tobias Lilja est disponible depuis 2011.

[+]

tobiaslilja.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Greencatsbabies 4979 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines