Magazine Culture

Paris qui disparait : les établissements de tannerie sur la Bièvre.

Par Bernard Vassor

Par Bernard Vassor

A mon ami Gérard Comte.

lA BIEVRE 02.jpg

Ateliers pour le  tannage  et le  lavage des peaux sur les bords de la Bièvre. 

Les  prochaines modifications vont être portées sur l’assainissement des quartiers traversés  par la  Bièvre. L’éclairage au gaz va remplacer les lanternes à huile, et la Bièvre  va suivre l’exemple du canal Saint-Martin pour recouvrir ses  eaux boueuses et nauséabondes d’un revêtement de bitume offert à la circulation et bientôt, des maisons de  six étages et plus surgiront à la place  des marais. Des omnibus fouleront  ce sol jusqu’à présent resté vierge des empreintes des traces de sabots ,des chevaux et des roues de fiacre.

Les amoureux du vieux Paris vont déplorer  la disparition de  ces endroits curieux qui de tous les temps ont fait de la Bièvre une industrie à part. C’est dans ces lieux que sont nées les premières teintureries. Mais les parisiens doivent savoir, que cet endroit était propice  à la propagation des épidémies de toutes sortes, favorisée par les innombrables rongeurs qui se trouvaient là dans leur élément.

Les rues Croullebarbe et la rue du Champ de l’Alouette résonnent encore des cris de la Bergère d’Ivry qui y trouva la mort, assassinée en 1828  (encore un clin d’œil à Gérard).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines