Magazine Culture

Declaration d’engagement des premieres dames d’afrique sur la drepanocytose

Publié le 28 octobre 2012 par Halleyjc

1. Considérant : Que le droit à la santé est un droit humain fondamental tel que réaffirmé dans les résolutions 2002/61 et 2003/32 de la commission des droits de l’homme des Nations Unies ainsi qu’à l’article 16 de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;

2. Conscientes : Du rôle déterminant qu’elles jouent aux côtés des Chefs d’Etats et de Gouvernement pour la défense des droits fondamentaux des citoyens en tête desquels, le droit à l’éducation et à la santé des peuples

3. Constatant : Que la Drépanocytose figure au nombre des maladies orphelines ;

4. Préoccupées : Par l’impact psychologique et socio-économique de cette terrible maladie sur les familles et sur la société ;

Nous Premières Dames : - du Tchad, - du Mali, - du Sénégal - du Congo, - de la République Centrafricaine, Réunies ce 14 juin 2005 à Brazzaville, à l’occasion des Premiers Etats Généraux de la Drépanocytose, Prenons solennellement l’engagement :

  • A- De poursuivre et de renforcer le plaidoyer déjà initié par les Premières Dames du Congo et du Sénégal ;
  • B- De conduire des actions de lobbying auprès des pouvoirs publics afin de faire sortir la Drépanocytose de son « état d’oubli » actuel et d’obtenir des différents Etats africains que cette maladie soit inscrite désormais comme une priorité de santé publique ;
  • C- D’organiser de concert avec les Associations de malades, des actions de plaidoyer et de lobbying en vue de :

• La création dans chaque pays d’un Conseil National de lutte contre la Drépanocytose, en vue de la mise en œuvre des politiques définies par les Pouvoirs Publics et les Organisations de la Société civile ;

• La construction des centres de références ou d’unités spécialisées pour la prise en charge effective des malades ;

• La protection spéciale des malades sans discrimination, par l’initiation de lois ou règlements en faveur des malades et par l’accès aux mesures préventives ainsi qu’aux soins de santé, qu’offrent les évolutions scientifiques et médicales ;

• L’appui renforcé aux programmes nationaux de recherche sur la drépanocytose et le renforcement de la coopération scientifique internationale dans ce domaine ;

• La conception et la mise en œuvre dans une approche multisectorielle, de programmes d’information et d’éducation à la santé, destinés aux élèves et étudiants, aux travailleurs dans les entreprises et à tous les segments de la société ;

  • D- D’inscrire la drépanocytose comme priorité dans les programmes de santé afin de mobiliser, dans les budgets nationaux et auprès des partenaires au développement, les ressources nécessaires à la lutte contre cette maladie ;
  • E- De faire assurer une protection sociale adaptée aux malades en situation professionnelle de manière à éradiquer tout risque de stigmatisation et de perte d’emploi pour des motifs liés à leur état ;
  • F- De veiller scrupuleusement aux droits à l’éducation des enfants drépanocytaires et à la poursuite, sans discrimination aucune de leur cursus scolaire ;
  • G- De tenir leur engagement au terme des présentes assises et de veiller au suivi de la présente déclaration.

Fait à Brazzaville, le 14 Juin 2005

C'était à l'occasion des

PREMIERS ETATS GENERAUX DE LA DREPANOCYTOSE.

Du beau monde et cette petite phrase :

"bobo partout maman".

Présidents du comité scientifique entre autres
Professeur Graham SERJEANT

Présidente d'honneur du comité entre autres
Mme Bernadette CHIRAC

Membres scientifiques entre autres
Docteur Martin MUKISI MUKASA

DECLARATION D’ENGAGEMENT DES PREMIERES DAMES D’AFRIQUE SUR LA DREPANOCYTOSE


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Halleyjc 1348 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines