Magazine Culture

Nils Frahm ‘ Screws

Publié le 28 octobre 2012 par Heepro @heepro

Nils Frahm ‘ ScrewsAujourd’hui, il fait gris, froid et il neige. Le week-end commence ainsi… et le jeune pianiste allemand Nils Frahm vient d’offrir pour l’occasion de ses 30 ans un cadeau, via son site et sa maison de disques Erased Tapes, un mini-album téléchargeable de neuf morceaux au piano, Screws.
Les neuf morceaux sont intitulés d’après les sept notes de musique principales, « You » et « Me » étant respectivement les premier et neuvième morceau. Vingt-huit minutes de musique douce, grise mais pas triste pour autant.
Parmi toutes les possibilités d’interprétation du titre choisi pour l’album, je pencherais pour une acceptation plutôt familière de « screw », et le prend en tant que verbe, donnant ainsi : « Nils Frahm glande ».
Une fois n’est pas coutume, je me contenterai de vous traduire la lettre qu’il a écrite et qui accompagne cet album, également disponible en CD et vinyle. Je lui laisse donc la plume…

une petite lettre de nils

je suis assis devant une feuille de papier. ma main droite est repliée sur mon pouce gauche. le premier jour où j’ai enlevé mon plâtre, je pouvais le plier de 15°. maintenant j’en suis déjà à 50° et ça me rend heureux. les choses ne vont pas être faciles…

comme vous pouvez l’imaginer, c’est vraiment une mauvaise nouvelle pour un pianiste quand on lui diagnostique un pouce cassé. ce jour-là, j’étais assis dans la salle des urgences, avec la tête qui tourne, tout en pensant aux millions de spectacles à venir et à toutes les personnes étant impliquées dans tout ça. j’ai réalisé à ce moment-là à quel point les choses étaient devenues sérieuses. il est difficile de refuser des projets et opportunités intéressants, puisque j’aime assurément mon travail. en réalité, ça n’a jamais donné l’impression d’être du travail. jouer du piano et en jouer pour des personnes merveilleuses est le plus grand plaisir que je puisse imaginer.

pendant quelques jours, j’ai cru que tout ça pouvait être fini. c’est pathétique. mais hé, se sentir désolé pour soi-même a bien sa place quelque part. tout d’un coup, j’ai eu tellement de temps, des vacances inattendues. j’ai annulé la plupart de mes obligations et me suis mis à un peu m’ennuyer. bien que mon médecin m’avait dit de ne pas toucher un piano pendant un moment, je n’ai tout simplement pas pu résister. j’ai commencé à jouer une chanson en silence avec quatre doigts de ma main gauche et les cinq autres de ma main droite. j’ai installé un microphone et ai enregistré un morceau un soir sur deux avant de m’endormir.

le jour où je me suis débarrassé de mon plâtre, j’avais enregistré neuf petits morceaux. ils m’avaient aidé à moins être embêté par mon accident et m’a rappelé que seulement ce que je peux réussir moi-même est une bonne chose, quand je fais du mieux que je peux.

merci à vous d’écouter !

avec beaucoup d’amour,

nils

(in heepro.wordpress.com, le 28/10/2012)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heepro 2396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines