Magazine Culture

"I did indeed say you could have lovers. But I never promised that I would not kill them."

Publié le 29 octobre 2012 par Clarabel

Frappé de déshonneur (suite à une affaire de poudre défectueuse), le père d'Audrianna Kelmsleigh s'est donné la mort et a condamné sa famille à vivre petitement et dans la honte. Audrianna s'est ainsi réfugiée chez sa cousine Daphné, dans une maison à la campagne, où avec deux autres pensionnaires elles cultivent des fleurs.

Meurtrie dans son amour-propre, Audrianna entend laver le nom de sa famille de toute infamie. Elle pousse son enquête jusqu'à se rendre dans une auberge, sans chaperon, et fait la rencontre de lord Sébastien Summerhays, l'un des principaux accusateurs de son père. Enorme malentendu entre eux, mais trop tard. Le scandale va les rattraper et ces deux-là vont conclure à un mariage de raison.
Ce 1er tome manque de souffle ! L'histoire est plutôt longue à démarrer, il y a peu de tension amoureuse, effacée probablement par le climat politique (et l'affaire d'espionnage). C'est seulement après les noces que l'histoire du couple devient plus croustillante, notamment avec la jalousie naissante de Sébastien. Le petit cadre idyllique de Cumberworth, réunissant les fameuses insoumises, est exagéré dans sa description enchanteresse, avec la parfaite mais trop lisse Daphné qui gère toutes ces âmes en détresse avec calme et stoïcisme. Hmm... j'espère que la suite corrigera ses erreurs !

Les insoumises, tome 1 : Audrianna, par Madeline Hunter
J'ai Lu, coll. Aventures & Passions, 2011 - traduit par Catherine Berthet

-) la petite phrase qui me fait lever les yeux au ciel  :   Est-ce mal d'éprouver du plaisir à embrasser un homme que je n'aimerai jamais ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Quatrième de couverture (I)

    Quatrième couverture

    Octobre finit sa carrièreQui nous dirige vers les prix littérairesEt le pointer de quelques publications dignes d'intérêtDont nous n'avons pu - encore - faire... Lire la suite

    Par  Apollinee
    CULTURE, LIVRES
  • I ♥ Sara Eshak

    Sara Eshak

    C'est en me baladant sur Society6 que je suis tombée sur le travail de Sara Eshak: un univers pop, coloré, poétique, girly...bref tout ce que j'aime. Je vous... Lire la suite

    Par  Elliott
    CINÉMA, CÔTÉ FEMMES, CULTURE, GRAPHISME, HUMEUR, LIVRES
  • I comme Identification

    comme Identification

    Lire la suite

    Par  Clementinebeauvais
    CULTURE, LIVRES
  • I love FRIDAY I love …

    love FRIDAY

    C’est vrai, j’aime les vendredis! Surtout quand il fait beau, très, très beau même! Ce sont ces moments où la lumière est belle que j’ai envie de couleur ! Lire la suite

    Par  Deco15
    CONSO, CULTURE
  • Rattrapage musical I

    Rattrapage musical

    Vous pensiez notre petit rendez-vous hebdo mort et enterré, mh? Ces dernières semaines j’ai dû mettre les bouchées doubles sur un mandat de rédaction plutôt... Lire la suite

    Par  Epicure
    CULTURE
  • I Like version geek !

    Like version geek

    On ne présente plus le célèbre logo du “I Like” de Facebook. Matteo Bergami a décidé de revisiter ce logo en jouant les grands enfants un brin geek.... Lire la suite

    Par  Geeklymentvotre
    CINÉMA, CULTURE
  • I Like version geek !

    Like version geek

    On ne présente plus le célèbre logo du “I Like” de Facebook.Matteo Bergami a décidé de revisiter ce logo en jouant les grands enfants un brin geek.Saurez-vous... Lire la suite

    Par  Emidreamsup
    CULTURE, HUMEUR, JOURNAL INTIME

A propos de l’auteur


Clarabel 3993 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines