Magazine Cinéma

[Critique] La Traversée

Par Popmovies

[Critique] La TraverséeUne Traversée ennuyeuse…


Film réalisé par Jérôme Cornuau avec au casting  Michaël Youn, Fanny Valette et Emilie Dequenne.

Sortie le 31 Octobre.

Synopsis : Lola Arendt, une petite fille de 8 ans, disparaît dans une Ile d’Ecosse. Ses parents, Martin et Sarah, brisés, ne résistent pas au drame et se séparent. Deux années plus tard, Lola est retrouvée à l’endroit exact où elle avait disparu. Elle est vivante, apparemment en bonne santé, mais reste plongée dans un étrange mutisme.
Martin retourne seul sur l’île pour la chercher et la ramener : Au bonheur des retrouvailles succèdent les interrogations et la peur : Où était Lola ? Que lui est-il arrivé ? Pourquoi ne parle-t-elle pas ?
Pourquoi Sarah semble lui avoir caché des informations quant à cette réapparition soudaine ? Quel est ce secret qui plane autour de Lola ?
Réalité ou paranoïa, Martin se sent épié, tout lui paraît suspect. La traversée de cette île du bout du monde, dans un paysage sauvage, étrange et menaçant, les mènera inexorablement vers la plus insoutenable des découvertes…

Mon avis

Dans La Traversée ce qui est le plus intéressant c’est la bande annonce, prometteuse d’un bon thriller. Mais il ne faut pas s’y fier.

Au départ on est tenté par cette histoire sombre de disparition sur une petite île d’Ecosse, avec un Michael Youn qui apparait dans un rôle nettement plus mature que d’habitude. On a envie de voir se changement de registre, la bande annonce donnant envie.

Le résultat est plus que décevant. D’abord car la musique est omniprésente, cherchant à créer une ambiance inquiétante sans réussite. Elle a plus de la place que les répliques qui sont assez superficiels et faciles. Du coup les interprétations sont au même niveau et ne dégagent rien.

Les éléments étaient pourtant réunis pour créer une ambiance pesante avec des couleurs froides mais certains plans rendent peu crédibles la chose car ils sont trop travaillés.

On regrette le choix du réalisateur de filmer Michael Youn de dos une grosse partie du temps, soit disant pour créer un effet de subjectivité et de décalage. Mais c’est regrettable car du coup, l’acteur qui obtient un rôle sérieux ne peut pas nous convaincre car dans les moments clés où on a besoin de voir son expression pour y croire on ne voit pas son visage.

On frise un peu le n’importe quoi et ça atteint le sommet lorsque l’on apprend la vérité. Ce moment, qui fera référence à un autre film culte, aura le don de créer un gros fou rire selon les personnes mais ce fut mon cas.

Avec La Traversée on accroche ou on n’accroche pas. Je vous rassure, d’autres personnes ont aimé mais comme a dit Michael Youn qui était présent à la projection, soit on rentre dans l’histoire soit non. Je ne suis pas du tout rentrée dedans mais peu-être que vous si. Chacun son avis.

Ma note : 0,5/5


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Popmovies 1994 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines