Magazine Cinéma

Identité Secrète

Publié le 30 octobre 2012 par Olivier Walmacq

Identité Secrète

Genre : Action / Suspense

Année : 2011

Durée : 1h46

L'histoire : Un jeune homme découvre par hasard qu'une partie de sa vie est un mensonge. Commence alors une aventure dangereuse ou l'adolescent va devoir gérer la situation à sa façon.

La Critique De Titi70 :

Comme vous le savez, Naveton Cinéma est le site des bons films, mais aussi des pires chiures du cinéma. Se situant entre ses deux catégories, voici un bon gros navet récent, à savoir Identité Secrète, réalisé par John Singleton en 2011.

Le film est d'abord et avant tout une formidable vitrine publicitaire pour son acteur principal, à savoir Taylor Lautner (je vous vois venir, ce n'est pas le fils de Georges) qui compte bien éblouir la planète entière par ses talents de comédiens, cela après ses prestations mémorable de mec à poils dans la saga Twilight.

C'est donc entre les deux derniers épisodes de la romance Bella/Edward/Jacob , que Taylor Lautner à tourné rapidement ce film mêlant action et espionnage, produit par Lionsgate et aussi le père du gamin (Pas de copinage dans le cinéma, c'est bien connu).

Pour bien faire les choses, les responsables ont inclus une équipe et des acteurs confirmé, à l'image de Jason Isaacs, Sigourney Weaver, Maria Bello et Alfred Molina dont le temps de présence à l'ecran est tout de mème réduit pour en pas faire d'ombre à la "star" du film.

A noter qu'on retrouve également au casting, Lily Collins, fille du chanteur Phil Collins.

Identité Secrète

L'histoire se concentre sur Nathan Harper, un jeune adolescent pré pubère qui à tout pour ètre heureux. Il vit dans une charmante petite ville, assure comme une bête en sport, sait se battre comme personne, à une moto et un caractère rebelle juste ce qu'il faut ainsi que des parents attentionné, dont un père qui continue de le former au combat. Pour ne rien gâcher, sa voisine est canon et folle amoureuse de lui, mais, comme il s'agit d'un gars timide, il n'a jamais osé l'aborder, y comprit quand, à l'occasion d'un devoir pour le lycée, la demoiselle se retrouve en tète à tète avec l'adolescent dans sa chambre et tente de se coller au maximum contre lui pour qu'il comprenne bien ce qu'elle veut, sans aucun succès. 

Elle ignore que le jeune homme est perturbé depuis peu par un cauchemar qui se repète souvent ou il voit une femme se faire assassiner.

Pour ne rien arranger, notre adolescent est mal dans sa peau et à l'impression d'être un étranger dans sa propre vie. C'est pourquoi il consulte régulièrement une psychiatre sympathique.

Un soir, Nathan se retrouve à plancher pour l'ecole sur des sites d'enfants disparus et découvre une photo qui lui semble familière. Il ignore qu'en répondant à un E-Mail, il vient d'être repéré par des terroristes et la C.I.A qui le recherchent depuis des années.

Après avoir vu ceux qu'il prenait pour ses parents, assassinée, le jeune adolescent, accompagné de Karen, doit fuir et réalise progressivement que, de son enfance à son nom, tout ou presque est faux dans sa vie et que désormais, il est devenu une cible à abattre. Nathan découvrira également que celle qu'il croyait être sa psychiatre et en fait une de ses protectrices et finira par prendre les choses en mains en piégeant et éliminant comme un pro le fameux terroriste qui lui en voulait.

Identité Secrète

Pas étonnant que le nom de Taylor Lautner se soit retrouvé nominé aux derniers Razzie Awards dans la catégorie pire acteur, tant l'adolescent n'est jamais crédible dans ce film. C'est simple, quoi qu'il se passe, il affiche toujours la même expression avec, tout de même, un léger froncement de sourcils de temps à autres. Donc, pour la performance, on repassera.

A ce titre, la première demi heure du film est une vrai poilade nanardesque puisque le scénario prend le temps de détailler la vie du personnage central durant une bonne demi heure, à coup de clichés tellement énorme qu'on y croit pas une seconde. D'ailleurs, la première scène nous montre Taylor Lautner couché sur une belle bagnole tandis que ses copains trop cools (dont un black, forcement) roulent à toute vitesse en se marrant avant que celui ci ne soit montré torse nu quelques minutes plus tard, couché dans une pelouse.

Si le jeu de Taylor Lautner frôle, encore une fois, le zéro absolu dans cette histoire lorgnant du coté de Jason Bourne, mais, avec un gamin qui n'a absolument pas le carisme necessaire en personnage centrale, les autres comédiens, eux, y croit bien plus, tout comme le réalisateur qui arrive à nous pondre des scènes d'actions vraiment bien torché et lisible (donc, sans la fameuse caméra tremblotante). C'est le cas également de Maria Bello qui, en une seconde, passe d'épouse à experte en coup de lattes lors d'une bagarre de quelques secondes plutot jouissive, de Sigourney Weaver tout à fait credible dans son rôle d'agent double et notamment lors d'une très bonne poursuite en voiture ou l'actrice démontre qu'elle serait parfaite pour incarner un tel personnage sur la longueur ou Alfred Molina en type de la C.I.A.

On pourra noter également la présence fantomatique (on ne voit jamais entièrement son visage) du comédien Dermot Mulroney qui balance cette phrase tellement déchirante: "je suis ton père, mais, je ne serais jamais ton papa". 

Bref, tout cela aurait pu donner un sympathique film d'action, sauf que le film est complètement plombé par la non-performance de Taylor Lautner, des scènes virant souvent au n'importe quoi (il réussi à passer une nuit complète sous les étoiles avec celle dont il est dingue amoureux, blottit contre elle sans jamais avoir envie d'aller plus loin, c'est fort, non ?) et par l'obstination des responsables à vouloir en faire une star, alors qu'il n'a visiblement aucun talent pour cela. Mais, les producteurs et le gamin continue pourtant d'y croire puisqu'une suite est déjà prévu pour 2013, toujours avec John Singleton à la barre.

En ce qui concerne ce premier Identité Secrète, il s'agit d'un gros navet ridicule avec une histoire à laquelle on ne croit jamais. Vous pouvez d'ailleurs le vérifier vous même sur YouTube puisque le film s'y trouve en Français. Mais, attention, la maison ne garantie pas les dommage qu'un tel acte peut causer. 

Note : Ca va pas, non ?

Note Nanardeuse : 16/20 (parce que Taylor Lautner fronce bien les sourcils)

  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines