Magazine Culture

Hamid CHABAT est encore plus “Chabat” que l’on croyait!

Par Citoyenhmida

Quand j’ai lu dans Al Ahdat Al Maghribya le compte-rendu de l’interview accordé à Hamid Berrada de Jeune Afrique par le nouveau secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, l’inénarrable Hamid Chabat, je me suis dit que décidément Mohamed BRINI  ferait n’importe quoi pour vendre son quotidien!

Honnêtement, j’ai pensé que le journaliste de Al Ahdat avait soit sciemment exagéré les propos du leader istiqlalien soit qu’il les avait tout simplement déformés.

Pourtant, la vérité les bien là, navrante, lamentable et surtout désespérante, dans le JEUNE AFRIQUE  n° 2702 du 21 &u 27 Octobre 2012.

Hamid CHABAT est encore plus “Chabat” que l’on croyait!

Hamid Berrada, journaliste chevronné, connaissant sur le bout des doigts la politique intérieur de ce pays, s’est fait roulé dans la farine par ce politicien d’un  nouveau genre!

Alors qu’il interrogeait  Hamid Chabbat sur les conditions de  sa candidature et de son élection à la direction du Parti de l’Istiqlal, il a obtenu des réponses pour le moins surprenantes, qui auraient dû faire réagir n’importe quel journaliste!

Mais Hamid Berrada n’a peut-être plus l’énergie pour réagir aux élucubrations de ses interlocuteurs.

Je retiens quelques éléments de cet entretien qui pour ma part m’ont paru relever plus du “cirque chabatique” que de la politique:

  • Le fait que Hamid Chabat parle de lui-même à la 3ème personne, comme un quelconque footballeur devant le premier micro qu’on lui tend: “Ce qu’a fait Hamid Chabat à l’Istiqlal, d’autres peuvent le faire”. Figure de style peut-on dire, soit! Mais bien révélatrice de son auteur, devrait-on  ajouter.
  • Pour expliquer sa détermination à pousser sa candidature jusqu’au bout – ce que j’ai applaudi en son temps – , Hamid Chabat va chercher des ses rêves, dans ses visions, pour tout dire dans son imagination : il raconte que “feu Allal Fassi l’aurait visité, dans son sommeil, à l’aube” pour l’inciter à se présenter “pour sauver le parti et le ramener à sa vocation première”.  Nous avions déjà un “rêveur” parmi notre gente politique, qui lui aussi raconte qu’il a reçu de bien augustes visiteurs qui lui auraient montré la voie. On connait le résultat de ce genre d’élucubrations.
  • Pour étayer sa légitimité à prendre en main les destinées du parti historique, Hamid Chabat n’hésite pas à faire appel aux sciences occultes, qu’il enrobe dans un discours plus ou moins religieux : il affirme qu’un fqih lui aurait révélé le lien qui existent entre les “19″ points de son programmes et un certain nombre de versets coraniques aux vertus particulières comportant 19 lettres.
  • Et cerise sur le gâteau, Hamid Chabat trouve dans la “numérologie” (le mot est dans l’interview de Chabat mais ne figure pas dans les dictionnaires sérieux)  la confirmation des résultats du scrutin qui l’a placé à la tête de l’Istiqlal.

Ces déclarations, pour le moins farfelues sinon inquiétantes, ont complètement occulté d’autres éléments plus politiques et plus sérieux.

Mais avec Hamid Chabat la politique a pris un nouveau tournant, et ce depuis un certain temps!

Avec l’arrivée de ce leader d’un nouveau genre sur l’avant-scène nationale, je crois que nous avons dépassé une nouvelle étape dans l’étiolement et dans ce que nous appelons en arabe “at-atamyi3″ de la vie politique!  Ce n’est pas très rassurant!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1351 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines