Magazine Culture

Je m'souviens d'un Coin de rue aujourd'hui disparu, le grand magasin de nouveautés de Larivière-Renouard propriétaire, 6, 8 rue Montesquieu et 20, 22 rue des Bons-Enfants.

Par Bernard Vassor

Par Bernard Vassor

Lariviere-renouard,coin de rue

Ce sont donc les immeubles des numéros 6et 8 rue Montesquieu, et numéros 18, 20 
et 22, rue des Bons-Enfants bâtis sous les hospices de M. Larivière- 
Renouard en 1864
qui ont accueilli un des plus grands magasins au monde. Dès 1843, ce précurseur eut le premier l’intuition que l’évolution du commerce de détail passait par la baisse des prix, tout y était calculé pour arriver à la plus stricte économie afin de pouvoir vendre le plus bon marché possible, et de fournir à la pratique un choix considérable. Les principaux magasins de l’époque étaient l’Hôtel du Louvre, le Grand Hôtel, de vastes entrepôts des produits d’importation étrangères, mais le plus vaste et des plus beaux magasins de la capitale était sans conteste l’ancien Coin de rue.

Larivière-Renouard ayant fait l’acquisition de trois grandes maisons faisant suite à ses magasins. Il les a fait abattre et construire sur leur emplacement il a construit six étages d’immenses galeries gigantesques. Les trente-trois galeries de plus de six mille mètres carrés de superficie entièrement consacrés à la vente. Des escaliers commodes, des sièges partout avec de petits salons éclairés aux bougies afin de permettre de voir le reflet des tissus de laine et de soie. L’ensemble de ces immenses promenades constitue un monument commercial digne d’être signalé parmi les plus belles créations de la capitale. Le Coin de Rue emploie 350 commis, et 3000 femmes sont employées dans la confection de rideaux brodés.

En 1864, la note suivante était adressée aux bienheureux possesseurs de titres :

« Nous sommes heureux de pouvoir annoncer aux actionnaires de cette Société que le solde 

revenant sur les immeubles numéros 6 et 8, rue Montesquieu, et numéros 18,20 et 22, rue des Bons-Enfants, vient de lui être payé ». 
………………………….

La  première pierre des magasins du Bon Marché a été posée par Marguerite Boucicaut le 9 septembre 1869.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines