Magazine Conso

Images culinaires de restaurants étoilés

Par Angrymum @VeryAngryMum

Interdit de photographier comme au musée

Interdit de photographier

C’est reparti, il nous font encore le coup du Copyright. Les grands cuisiniers, les maîtres de l’art culinaire, interdisent nos photos  souvenirs dans leurs sublimes restaurants étoilés. Motifs invoqués, l’espionnage industriel, le vol, le pillage de leurs grandes idées… Alors, si c’est Michelin ou Gault et Millau, pas de problème, les flashs peuvent crépiter. Mais si le touriste lambda, ou Angry Mum avec sa grand-mère qui fête une belle occasion, alors là, NON ! Plus jamais de photos de cuisine

Certains auraient même ajouté à leur carte, un interdit de photographier. Comme devant la Joconde… Pour qui ils se prennent quand-même!
A quand les salles de restauration noires, sans lumière avec dégustation à l’aveugle pour tous… Petits plats et grande cuisine, sans image.

Il n’y aurait pas de la mauvaise foi chez les illustres de la casserole

Ces grands chefs n’auraient pas un peu peur de l’évaluation populaire
Je m’explique.
Bon, il est vrai que le signe envoyé par une photo moche, loupée sur un vieux smartphone à la bougie du centre de table, c’est pas sûr que ça leur fasse de la pub. Parfois, les photos prises pour vanter les mérites d’un plat ne donnent vraiment pas faim. Les restaurateurs ont-ils des raisons d’avoir peur…Mais cette image de leur cuisine, leur savoir-faire est peut-être le dernier de leurs soucis. Ce qui compte vraiment, c’est ce à quoi va servir cette image et qui va la voir…

Une image pour vous donner envie
Amateur de gastronomie et photographe très en herbe

Si vous avez un portable et que vous vivez en 2012, il ne vous a pas échappé que nos habitudes de vivre ensemble et de RDV au restaurant ont bien changé. Un peu comme chez ma grand-mère quand j’étais petite, dès qu’un cousin lointain arrivait ou une cousine porteuse de bonnes nouvelles, on sortait la jolie vaisselle, les beaux plats, la fameuse recette et on se photographiait tous ensemble autour de la table.
Mes amis japonais m’avaient déjà un peu réconcilié avec ces pratiques que je jugeais alors très prolo.
Et bien, le salut est venu des bobos. Ces derniers sont devenus tellement décalés qu’ils font comme chez ma Grand-mère. Avant un repas, on photographie le repas ! Mais plus les convives… Comme quoi, uniquement ce qui est important ou éphémère, chacun verra selon sa dose de pessimisme et d’optimisme dans le genre humain, prend le premier plan.

Il est grand temps de découvrir Instagram, Food reporter ou Foodspotting

Ce qui est cocasse, c’est que tout vient du fameux Marc Zuckerberg encore une fois, avec son application à 1 milliard, Instagram. Qu’il fasse attention, les chefs français et du monde entier vont lui demander d’interdire la reconnaissance à l’assiette après la reconnaissance faciale sur Facebook. Donc, tant que c’est possible, faîtes sortir le petit oiseau dans les grands restaurants. Faîtes des photos de la cuisine française, celle qui est au patrimoine de l’UNESCO, quand-même…

Photographier tout ce que vous mangez
Imaginez Foodspotting ou Food Reporter avec uniquement des photos de plats à emporter, d’assiette rapide ou de cantine de quartier. Évidemment, les images du Mac Do, de Flunch, du Café des sports, on les connait tous. Hormis informer mon médecin en cas d’intoxication alimentaire, ça n’aura plus aucun intérêt.

Avant qu’il soit trop tard, exigeons de manger que du Creative commons et n’en déplaise aux Iconoclasmes…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angrymum 1429 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines