Magazine Culture

Une journée dans la vie d’un journaliste musical

Publié le 30 octobre 2012 par Swann

Tu brules de le dire:  le journaliste musical est un branleur. Le matin, il arrive souvent sur les coups de dix heures, parfois plus tard… A sa décharge, dans la musique et dans la communication, personne ne travaille avant dix heures. Donc, t’as beau arriver tôt, tu peux rien faire sans monsieur l’attachée de presse ou madame la community manager. Ce n’est pas de la faute du journaliste, sans les maillons essentiels de la chaîne, il ne peut pas travailler…donc autant faire durer sa nuit de sommeil.

En arrivant, le journaliste checke ses mails : quelques insultes de la part de fans pas d’accord sur un article, l’annonce de la prochaine tournée de Christophe Mae (merde, ce n’était pas censé être dans les spams ?), ton collègue qui t’envoie des GIFS de chatons. Rien de bien intéressant, il se fait donc sa revue de presse du matin : Facebook (oh trop fort la photo de Trucmuche torchée, c’était au concert de BlackStrobe et Birdy Nam Nam non ? Un like), Twitter (Rolling Stones annonce une tournée promotionnelle pour les CostardCravates. Retweet), Instagram (tiens Asfam a encore changé de coupe de cheveux. Commentaire : « Nice ».) ChartInFrance, NME, le Blog de Perez Hilton…l’info primordiale serait donc le nouveau tatouage de Rihanna. Passionnant…Besoin d’un café et d’une clope, de toute manière personne n’est là pour le moment, à part le stagiaire qui carbure et qui a déjà mis en ligne trois articles sur le site.

Sur le chemin de la machine à café, le journaliste croise Gertrude, la SR qui lui explique qu’elle ne peut pas travailler dans « des conditions pareilles »…Son dictionnaire date de 2011. Quelques minutes plus tard Ben le maquettiste débarque. Il a les cheveux en bataille et porte le même pull qu’hier « pose pas de question, j’t’expliquerai plus tard » balance-t-il de très mauvaise humeur. OK, de toute manière il est toujours de mauvaise humeur. A la machine à café, il y a Antoine et Gwendal qui parlent restaurant. Ils demandent : « A ton avis, Floreal ou Charlot ? C’est pour un déjeuner de travail ». Eux, ce sont les commerciaux, toujours en déjeuner de travail, mais jamais avec des clients ou des partenaires. « Euh…Mcdo », lance le journaliste de sa voix pas réveillée avant d’attraper son café et de filer dans la cour s’intoxiquer au tabac. Elle est blindée, comme toujours. Deux filles débriefent leurs soirées d’hier soir. Elles s’arrêtent de parler quand elles remarquent que le journaliste les écoutent « Ben quoi, je suis journaliste, je suis curieux de nature» marmonne-t-il lorsqu’elles déguerpissent. Il a fini sa clope, il est 11 heures. Il est temps d’aller bosser.

Mickael et Bastien viennent d’arriver. L’un décuve, l’autre râle. « Inadmissible. Le son était degueu. C’est quoi toutes ses groupies de merdes qui gueulaient ? Explique-moi pourquoi on ne me trouvait pas sur la liste ? Bordel, pourquoi on n’a toujours pas les visuels… Putain, je vais me fumer une clope ».  Forcément, toute la rédaction descend. Le stagiaire lui, n’a toujours pas décollé les yeux de son ordinateur, il doit derusher l’interview fleuve que Marco a réalisé la semaine dernière. Sauf qu’il est parti en vacances et a tout laissé en plan. Heureusement que les stagiaires existent !

Dans la cour, ça discute album Depêche Mode. Apparemment ils sortent un nouvel album. Bastien, qui déteste tout, peste : « non mais c’est de la merde Depêche Mode », Mickael n’a pas d’avis, il est encore dans sa soirée d’hier. Le troisième laron verra avec l’attachée de presse pour gratter quelques pass backstage. Midi arrive bientôt, question primordiale : où manger : « Mcdo ? »

Retour du déjeuner, le stagiaire a mangé sur le pouce un sandwich monoprix dégeulasse, pendant que les trois autres journalistes ont dégommé un menu maxi best-of CBO et une double pinte pour faire tout passer. ­Il est presque 14h et il faut se mettre au boulot. Petite revue de presse de l’après-midi pour commencer : Facebook  (putain, les photos de Sandy sont impressionnantes. Like), Twitter ( attention les photos #Sandy sont toutes fake. Retweet), Instagram (c’est jolie quand même ces photos du ciel de New York. J’aime)…

Gertrude passe une tête dans le bureau : « Bastien, il y a un problème sur un de tes papiers, j’aurais besoin de déplacer une virgule et mettre trois petits points à la fin du troisième paragraphe« . Bastien s’énerve. Il a horreur qu’on touche à ses papiers, et surtout à ses virgules. Comme il ne s’arrête pas de hurler, un peu de musique dans le casque s’impose. Écoute du nouvel album de Lindstrøm, faudrait faire un papier dessus, mais comme personne ne connait, ça sert à rien. Promenade sur l’extranet pour vérifier les stats du site. Elles sont catastrophiques, une petite opération de community management s’impose. Tournée obligatoire : Facebook, Twitter, Pinterest, TumblR etc…  17h, la pile d’album à chroniquer n’est pas commencé.  En même temps, en 2012 est-ce que les gens écoutent des albums en entier ? Non, le journaliste connaît deux titres, il a vu un clip, ça devrait largement suffire. Et puis au pire, il ira voir ce qu’en a pensé Pitchfork.  Mais d’abord pause café/clope. Le CBO lui pèse sur l’estomac.

Ben, le maquettiste, est tout seul à la machine à café. La tête entre les mains, les cheveux ne sont toujours pas coiffés. « On s’est engueulés avec Marthe, elle m’a mise dehors, cette s*****, comme si on mettait dehors un beau mec comme moi? Je vais lui faire regretter, t’as le temps pour boire un verre-là ? ». Passage au bar d’enfance de la rédac. Juste un petit quart d’heure…Deux heures en fait, Ben est un gros bavard et dit travailler mieux la nuit. 19 heures. Il est temps de travailler…impossible, il a rendez-vous dans dix minutes au Zénith de Paris. Gotye en concert, il doit faire un papier… Merde, les deux chroniques ? Bah, tant pis le stagiaire s’en chargera.

mais heureusement ce n’est pas toujours comme ça !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte