Magazine Culture

Rebekka Karijord + Fiodor Dream Dog le 28 novembre à l’Espace B (Paris)

Publié le 30 octobre 2012 par Greencatsbabies @greencatsbabies
Fiodor Dream Dog + Rebekka Karijord à L'Espace B le 28 novembre 2012

Fiodor Dream Dog + Rebekka Karijord à L’Espace B le 28 novembre 2012

A l’occasion de la Gals Rock On Stage #12, c’est à l’Espace B que l’on se retrouvera, pour une soirée dédiée à la superbe affiche réunissant la norvégienne Rebekka Karijord et la française Fiodor Dream Dog (dont on a parlé ici).

A l’horizon se dessinent des beautés-velours qui vous délicatement réchauffer nos oreilles déjà toutes meurtries par l’hiver naissant.

—-

REBEKKA KARIJORD (NORVEGE)
We Become Ourselves – sortie le 29 octobre
Ce nouvel album de Rebekka Karijord, pianiste et harpiste norvégienne installée à Stockholm, est sans conteste ce qu’elle a produit de plus abouti jusqu’à présent. L’enregistrement, mené avec Tobias Fröberg, est véritablement exceptionnel. Enrichi d’orgues, d’un choeur d’hommes et de garçons, de piano, de guitare, de percussions, et bien sûr des saisissantes vocalises de Rebekka, We Become Ourselves lance des clins d’oeil à une somme d’influences: Cat Power, PJ Harvey, Buffy Sainte-Marie, Moondog, Robert Wyatt et une grande quantité de musique instrumentale à laquelle les astucieux arrangements doivent beaucoup. Cet album va droit au coeur et touche la corde sensible.
FIODOR DREAM DOG (FR)
Fiodor dream dog, de son vrai nom, Tatiana Mladenovitch, est une musicienne parisienne née en 1976. Batteuse avant tout, elle est de ces musiciens, rares, qui se rendent immédiatement indispensables aux projets pour lesquels ils travaillent. De ses nombreuses collaborations, aussi bien musicales, qu’avec la danse, le théâtre, elle a rapporté un appétit insatiable pour le hors-piste, impertinent et contagieux. Dans le songwriting méticuleux de Fiodor, autour des articulations pop, on trouve des chorales allégées de campus-party, des guitares esseulées et rock, vents, cordes, et de terribles riffs de batterie, invitant sûrement à la danse. Elle autoproduit ses albums, y joue presque tous les instruments, y invite d’excellents compagnons. Elle dessine ses pochettes, réalise ses clips. Sur scène, ils sont 6, 5, 4 ou 2, elle chante, semble n’avoir peur de rien, et se trouve, selon les formations, à la batterie ou à la guitare, avec cet air de farce à venir, comme une David Byrne aux allures de manga.

——-

L’event FaceBook est ici. Les réseervation se font par là.

ESPACE B / 16 rue Barbanègre 75019 Paris / M° Corentin Cariou / Ourcq

[+]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Greencatsbabies 4979 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines