Magazine Culture

Latitude Québec : Patrick Watson et Half Moon Run au Trianon

Publié le 02 novembre 2012 par Bullesonore

On attendait une date parisienne, après qu’ils nous aient émerveillés au Printemps de Bourges, avec des extraits de leur nouvel album « Adventure in your own backyards », c’était au Trianon le 30 octobre qu’il fallait être pour écouter nos cousins québécois. Ce groupe de Montréal atypique aux styles musicaux  variés, à la fois folk, à la fois rock mais toujours teinté de poésie et d’un lyrisme si particulier qui leur appartient.

Half Moon Run

Latitude Québec : Patrick Watson et Half Moon Run au Trianon

Une première partie a la prestation impeccable, Half Moon Run a bien été choisi, le chanteur est une sorte de Léonardo Dicaprio/Chris Isaak aux intonations de Jeff Buckley, dramatique, prenant. La salle se remplie et rarement une première partie n’a été aussi applaudie, avec eux, on plane déjà pour la suite.

Image de prévisualisation YouTube

Patrick Watson : Une envolée divine

Latitude Québec : Patrick Watson et Half Moon Run au Trianon

« Leave a lighthouse in the wild cause i’m coming in a little blind » Ce sont les mots que susurre Patrick Watson, dans l’obscurité, derrière son piano, seulement éclairé par les diodes qui scintillent accrochées à ses doigts se baladant sur les touches …

« Lighthouse » est  interprété en piano/voix avec un soupçon de sauce western, des airs d’Ennio Morricone avec tambour et trompettes dans la seconde partie. Une chanson qui pourrait provenir d’une vieille boîte à musique ou encore de la bande son d’un film, les images défilent, et la fin est triste. Le reste du groupe arrive alors sur scène délicatement, sereinement, le public se tait, c’est le début de la communion. La deuxième chanson, « Blackwind », se révèle être plus rythmée et plus optimiste emmenée par un doux duo xylophone/violon, les esprit s’éveillent, la lumière augmente.

On commence à voir plus clair dans leur jeu, deux cônes écrans géants se trouvent aux extrémités de la scène, des images vintages et étranges tournent en boucle, des formes, des oiseaux, de l’orage. Malgré la foule et la proximité, l’atmosphère est calme, fascinante pour un concert, il flotte un peu de magie dans l’air, le décor est planté. Avec «  Step out for a while », on s’arrête net, plus de piano, il y a une cassure de l’espace temps, nous sommes poussés à l’évasion, entraînés avec eux dans leurs univers, accompagnés par des riffs de guitares frénétiques, de cris en échos, baignés dans une lumière rouge criarde, ça donne presque le tournis. Mais le voyage ne fait que commencer, jouant sur nos nerfs, à la fois survolté, à la fois intimiste, énergique puis lent, il s’annonce envoûtant, le ton est donné. Ce farfelu bonhomme affublé d’une casquette, d’un T-shirt de festival de cinéma porno, et d’un verre de vin à la main, va nous faire vivre un ascenseur émotionnel sans nous arrêter à tous les étages.

Latitude Québec : Patrick Watson et Half Moon Run au Trianon

« Quiet Crowd », c’est le levé de rideau d’un spectacle de cirque ou de cabaret, présenté par Patrick Watson un comique-mélancolique, des fous rires et des blagues entre chaque chanson, et un sérieux irréprochable et obscur lorsqu’il joue. Nous l’avons notre Monsieur loyal !  La route continue, et atteint son point culminant, lorsque la bande se rassemble autour du micro au centre de la scène pour «  Words in fire ». Le groupe s’harmonise et se resserre, comme ils nous le racontent à travers une anecdote, « c’est une chanson entre potes autour d’un feu de camp ».

« Into giants » met en valeur à tour de rôle, chaque instrument de l’orchestre, les guitares acoustiques, le violon, même une scie y trouve sa place, un moment de partage ou on se sent presque de trop, gêné par leur intimité. L’envolée céleste a lieu sur « Big Bird in a small cage »  écrit pour Dolly Parton nous disent-ils. La foule chante en cœur. On assiste à un combat batterie/piano impressionnant dans « Morning sheets » pour laisser s’ouvrir ensuite les portes de notre jardin d’enfant avec la douce ballade  « Adventures in your own backyard ».

Les dernières chansons s’enchainent, d’abord expérimentales par des consonances asiatiques avec « Beijing », puis du son saturé, des guitares énervées, du violon bien peigné, un batteur fou, c’est la cavalcade dans le Far West. « Noisy sundays » nous touche, le pianiste, lui-même, fait une dédicace à sa maman, sa voix belle et profonde est celle d’un guide spirituel qui vous accompagnerait sans aucun problème à un apéro avec vos amis en vous tapant dans le dos !

Vive émotion lors de l’hommage à la défunte chanteuse et amie du groupe Lhasa, avec « To Build a Home », une mélodie écorchée, les larmes coulent.

Image de prévisualisation YouTube

Ils entonnent en chorale avec Half Moon Run, un « Machinery of the heavens » pour un final étourdissant, ils sont si nombreux sur scène qu’ils se marcheraient presque dessus, pourtant tout sonne juste, tout sonne vrai.  L’empathie de Patrick Watson le fait revenir dans une deuxième rappel pour une dernière en solo, au piano et en français, rien que pour nous, «  je te laisserai des mots » avec des paroles presque incompréhensibles : « je te laisserai des mots en sous ta porte, en sous de la lune qui chante, Embrasse moi quand tu voudras » ça le fait rire et nous aussi.

Ca y est nous sommes arrivés à destination, l’aventure prend fin entre le ciel et la terre, les rires et les pleurs, le dernier éclat de rire de ce surdoué québécois en quittant la scène qui résonne dans nos têtes.

Rédacteur : Christelle Bal
Crédit Photo : Stéphanie LECOLIER / SLG Photographies
Remerciements : Jennifer / Domino Records France


[Show as slideshow]
half-moon-run-live-paris-trianon-1


half-moon-run-live-paris-trianon-2


half-moon-run-live-paris-trianon-3


half-moon-run-live-paris-trianon-4


half-moon-run-live-paris-trianon-5


half-moon-run-live-paris-trianon-6


half-moon-run-live-paris-trianon-7


[Show as slideshow]
patrick-watson-live-paris-trianon-1


patrick-watson-live-paris-trianon-10


patrick-watson-live-paris-trianon-11


patrick-watson-live-paris-trianon-12


patrick-watson-live-paris-trianon-13


patrick-watson-live-paris-trianon-14


patrick-watson-live-paris-trianon-15


patrick-watson-live-paris-trianon-16


patrick-watson-live-paris-trianon-17


patrick-watson-live-paris-trianon-2


patrick-watson-live-paris-trianon-3


patrick-watson-live-paris-trianon-4


patrick-watson-live-paris-trianon-5


patrick-watson-live-paris-trianon-6


patrick-watson-live-paris-trianon-7


patrick-watson-live-paris-trianon-9


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bullesonore 3754 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines