Magazine Bourse

La bourse de Paris en baisse, attendant les élections américaines

Publié le 05 novembre 2012 par Bourlingueur

La bourse de Paris en baisse, attendant les élections américainesLa Bourse de Paris évoluait en baisse lundi à la mi-journée (-0,89%), méfiante face à une séance dépourvue de nouvelles majeures et à l’approche de l’élection présidentielle américaine.

A 11h52 (10h52 GMT), l’indice CAC 40 perdait 31,08 points à 3.461,38 points, dans un volume d’échanges très faible de 400 millions d’euros.

Le marché parisien, comme Wall Street vendredi, ne prenait aucun risque avant un scrutin américain très incertain. Son résultat sera connu dans la nuit de mardi à mercredi.

« Il est probable que les investisseurs ne prendront pas d’initiative à la veille des élections américaines », rappellent les gérants chez Barclays Bourse.

Au-delà du nouveau président, les marchés s’inquiètent de l’impact du « mur budgétaire », qui combinerait l’expiration d’avantages fiscaux et l’entrée en vigueur automatique de baisses des dépenses publiques, en l’absence d’accord entre démocrates et républicains.

La journée était en outre dépourvu de rendez-vous d’importance, à l’exception de l’indice ISM d’activité dans les services pour octobre aux Etats-Unis attendu dans l’après-midi.

La prudence des marchés était alimentée par le fait que de nombreux événements sont attendus cette semaine avec notamment une passation de pouvoir en Chine et une réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.

« En Europe, la situation en Grèce ne rassure pas, d’autant plus qu’aucun accord sur le versement d’une nouvelle tranche d’aide n’a été trouvé », observent les analystes chez Saxo Banque.

Signe d’un contexte économique plus que difficile, l’Espagne a vu le nombre de chômeurs progresser en octobre selon des chiffres publiées dans la matinée.

De son côté, l’institut italien de statistiques Istat a annoncé tabler sur un recul du produit intérieur brut (PIB) de 2,3% cette année et de 0,5% l’an prochain en Italie, revoyant nettement en baisse ses prévisions du printemps.

Certaines valeurs industrielles, les plus sensibles à la conjoncture, tiraient le marché parisien vers le bas, à l’image de Schneider Electric (-1,53% à 49,45 euros) et Technip (-1,72% à 86,35 euros).

D’autres en revanche retrouvaient des couleurs après plusieurs séances délicates. Alcatel-Lucent prenait 2,05% à 0,80 euros et PSA Peugeot Citroën 1,42% à 4,87 euros.

Renault perdait 0,69% à 35,05 euros. Le groupe va collaborer avec le constructeur automobile britannique Caterham pour concevoir et produire des véhicules sportifs, qui reprendront « l’ADN de l’Alpine », et seront fabriqués à Dieppe (Seine-Maritime).

Les banques étaient en ordre dispersé, comme BNP Paribas (+0,01% à 38,97 euros), Crédit Agricole (-0,80% à 5,93 euros) et Société Générale (-1,28% à 25,07 euros), qui doivent toutes trois publier leurs résultats pour le troisième trimestre dans la semaine.

CGGVeritas (-2,59% à 24,65 euros) était en nette baisse malgré la confirmation de ses prévisions pour 2012 et une sensible progression de ses résultats au troisième trimestre.

Eurofins perdait 1,91% à 117,90 euros en dépit de ventes en hausse de 27% et d’un bénéfice net en progression de 8% au troisième trimestre.

Au contraire, Iliad progressait (+1,75% à 124,90 euros) à la faveur d’un relèvement de recommandation à « surpondérer », contre « neutre » auparavant, par JPMorgan Cazenove.

source : AFP


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bourlingueur 5071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines