Magazine Culture

LES CITES DES ANCIENS Tome 5 de Robin Hobb

Par Phooka @Phooka_Book

Tome 5 : Les gardiens des souvenirs


LES CITES DES ANCIENS Tome 5 de Robin HobbÉditions Pygmallion 259 pages18.90 euros
Les gardiens des dragons sont bloqués sur la rive du fleuve du désert des Pluies qui fait face à Kelsingra, la légendaire cité des Anciens. Seule Gringalette, la dragonne de Kandi, est capable de voler, et Alise Finbok l'utilise pour visiter la cité et tâcher d'en révéler les mystères avant que l'afflux probable de prospecteurs ne la dénature et n'en chasse les fantômes.
Pendant ce temps, Leftrin est reparti sur le Mataf à Cassaric pour refaire des provisions, et les gardiens luttent pour survivre et pour fournir de quoi manger à leurs dragons, incapables de se débrouiller seuls, et peu enclins à faire les efforts nécessaires pour gagner leur autonomie. Les tensions s'accroissent entre les grandes créatures, à demi infirmes mais pleines d'une morgue propre à leur espèce. Cependant le désert des Pluies n'est pas leur seul ennemi ; les envoyés du duc de Chalcède, en quête d'organes de dragons pouvant sauver leur maître, se rapprochent... 

L'avis de Phooka:
Changement de style et de rythme pour ce cinquième opus de la série Les cités des anciensEn effet, étant arrivés au bout de leur chemin, nos héros sont maintenant "statiques" et c'est un grand changement par rapport aux quatre précédents tomes dans lesquels ils étaient en perpétuel déplacement.Ils sont à Kelsingra, cette cité légendaire dont ils rêvaient tous ...Enfin pas tout à fait car faute de pont ou de dragons sachant voler, cette cité bien qu'à portée de main reste encore un mystère car ils ne peuvent s'y rendre. Si proche et pourtant si loin ...Du coup dragons et soigneurs s’installent tant bien que mal sur la rive opposée à la cité. Les dragons grandissent et réclament de plus en plus de nourriture, la vie est de plus en plus rude car étant immobiles les chasseurs doivent toujours aller plus loin pour trouver un gibier devenu méfiant. De plus l'hiver approche, la plupart des biens ont disparus dans les catastrophes précédentes et les vêtements chauds manquent.Bref, le moral n'est pas au beau fixe.La seule qui s'en sorte bien, c'est Gringalette qui contre toute attente est le seul dragon à savoir voler et donc à pouvoir chasser par elle-même.Elle accepte même de se laisser chevaucher par Alise qui en profite pour explorer la cité mythique. Cela lui vaut d'ailleurs d'être très mal vue par ses congénères dragons qui trouvent qu'elle se "dégrade" en acceptant de faire taxi pour une humaine.Alise, elle, essaye d'explorer la ville au maximum car elle sait qu'une fois la découverte de la cité connue, les pillards en tout genre ne manqueront pas d'arriver. malheureusement ses moyens sont dérisoires et la ville immense ...

Nous voici donc au milieu de cette saga et clairement Robin Hobb marque un virage dans le récit. Les points de vue sont de plus en plus nombreux, au point parfois de s'éparpiller et l'action se fige. Nous sommes visiblement à un carrefour dans le récit. Du coup, il faut avouer que ce tome-ci n'est pas à la hauteur des quatre premiers. Le lecteur sent bien qu'il va se passer quelque chose. Robin Hobb met tout en place et seul le découpage de Pygmallion nous empêche de savoir quoi (pour rappel, dans la version française de ce récit, chaque tome original est coupé en deux). Cela donne donc un volume en demi teinte, qu'on ne lit pas avec la passion que l'on souhaiterait.Par contre, ce qui est sûr c'est que la suite s'annonce passionnante et que le prochain tome s'annonce très très prometteur.En attendant, régalez-vous tout de même avec cet opus plus calme qui permet d'entrer dans l'intimité de tous les protagonistes du récit car il est fort probable que la suite nous entraîne dans un tourbillon de folie.

Pour en savoir plus:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines