Magazine Côté Femmes

La guerre aux Schtroumpfs - Tarte à la crème anglaise pimentés

Par Clairechen
La guerre aux Schtroumpfs - Tarte à la crème anglaise pimentésAujourd’hui je fais mon coming-out ! Appelez-moi « Schtroumpfette ». Schtroumpfette la sérial-killer de ces p*** de machos de Schtroumpfs. Mes compatriotes !
Ouais. A pu. Tous morts de mes mains !!! Et vas-y que j’en attrape un pour taper sur l’autre !!!!
En plus c’est marrant, une fois mort, ils deviennent tous mous qu’on dirait de la gélatine !
Gargamel à côté il peut aller se rhabiller. Je ne comprendrai jamais pourquoi il n’arrivait jamais à les exterminer ces pachas ! Machos, va !
Mais tout ça c’est fini !
Une fois avoir récupérer ces bons à rien, je les ai mis à tremper, puis jeter vu qu’ils étaient tout décolorés et que je n’avais plus besoin d’eux.
Je les ai donnés à Azraël qui était affamé, je l’avoue. Ben oui, Gargamel ne lui donnait jamais à manger.
J’ai filtré la soupe de Schtroumpfs afin d’obtenir seulement un flacon d'essence (de Schtroumpfs, hein, pas du gazoil ou du 95). J’en ai versé quelques gouttes dans de la terre. C’était il y a longtemps, quand l'alouette à 3 têtes annonçait encore le printemps et enfin il y a deux semaines j’ai pu récupérer la fève. THE fève…. La fève de Seva.
A moi, le monde gastronomique ! A moi, l’univ….. QUOI ?! Comment ça c’est pas crédible mon truc ? Mais si, je vous assure ça s’est passé comme cela !
Bon, ça va, ça va, j’ai compris ! Mais c’est de votre faute aussi ! Il faut toujours que je vous raconte une histoire !!! On parie que si je vous dis la vérité
  1. Vous n’allez pas me croire parce que
  2. … vous allez croire à un poisson d’avril.
  3. L’histoire est tellement banale qu’il fallait bien que j’invente une histoire du tonnerre pour vous faire rester !!!!

Quand je vous dis que c’est votre faute !
Vous voulez la savoir la vérité?
En décembre dernier, je me trouvais à Strasbourg pour une rencontre à Strasbourg avec Dorian et Marie, Pauline, Marion, Marie et Tanguy, Charline, Sophie et Claude-Olivier. J’ai toujours voulu aller à Strasbourg pendant la période de Noël tellement j’avais entendu que c’est beau.
Nous avons fait je ne sais combien de marché de Noël !! Et alors que nous tentions de semer Dorian qui comme d’habitude était à la traîne, parce que …. Ben ch’sais pu d’ailleurs, mais c’était sûrement en rapport avec du chocolat, nous avons repéré un stand avec une multitude d’épices. Je crois que je n’ai jamais vu autant d’épices en une seule fois. Il en émanait un parfum !!!
Ça m’a fait penser quand on entre dans une parfumerie et qu’on aimerait avoir ce parfum en bouteille : ce mélange de tous les parfums. Et bien là avec les épices, c’était la même chose. Je me suis dit qu’un p’tit curry avec ce mélange de toutes les épices ça le ferait vachement ! Pauline et Charline, elles, étaient en train de mitrailler avec leurs appareils photos ce stand multicolore.
Etant quelqu’un de très communicative, je n’ai pas pu m’empêcher d’engager la conversation avec le vendeur qui je crois n’attendais que ça… Qu’on le remarque et discute avec lui par ce La guerre aux Schtroumpfs - Tarte à la crème anglaise pimentésfroid de canard ! Et tout en discutant, il nous donna des conseils comment utiliser telle ou telle épices, puis il changea de sujet et testa notre connaissance de pseudo-cuisiniers en herbes.
La fève de Seva (prononcez Séba) ? Désolée, connais pas !
Aaaah, mais Mademoiselle (ce n’est pas moi qui allait lui dire de m’appeler « Madame » !! J’en profite tant que je peux !) , vous râtez quelque chose !

C’est là qu’il nous tendit sa paume où se trouvait une sorte de pistache à l’apparence peu spectaculaire. Oui et alors ? a été notre réaction.
Et vas-y que je te la vente la fève de Seva avec ses effets « magiques ». C’est simple, à l’entendre, cette fève c’est le Superman de la cuisine.
Et bien la seule chose en commun entre Superman et la fève de Seva, c’est la couleur bleue (oui, rappelez-vous Superman porte des collants bleus… D’ailleurs il faudrait qu’il voit un styliste, parce que là ça devient ridicule ! Bon sang, y’a des leggins maintenant !)
Je suis toujours méfiante quand on essaye de me vendre quelque chose, je peux vous dire que ce n’était pas le cas de mes compères ! A part Sophie et moi, il se sont tous jetés dessus ! Je me suis laissée convaincre par Marion, d’ailleurs mon porte-monnaie lui fait toujours la gueule… parce que laissez-moi vous dire que c’est hyper chère cette petite chose !
Nous avons tous passé commande, car malheureusement il ne lui en restait qu’une seule, mais dès la récolte il nous les enverrait.
Un peu plus de 3 mois se sont écoulés depuis cette fameuse rencontre et il y a environ deux semaines l’enveloppe tant attendue est arrivée.
Vous voyez, je vous l’avais dit l’histoire est beaucoup beaucoup moins passionnante que celle de la Schtroumpfette !
Je m’aperçois que mon billet est bien long, je vais donc en venir à l’essentiel : Adios la fève Tonka ! Welcome la fève de Seva !
Déjà rien que la couleur de cette fève après l’avoir moulue est impressionnante : Un magnifique bleu.
Le goût, lui, est très difficile à décrire. Personnellement je trouve qu’il y a comme une touche de vanille, mais Oli lui trouve que c’est poivré. Ah… (c’est pas demain que nous allons être sur la même longueur d’ondes !).
Depuis j’ai fait quelques recherches sur la fève de Seva et ai trouvé un très bon résumé sur Wikipedia. Si vous voulez en savoir plus c’est ici – click !
Allez, assez parlé, je passe à la recette.
Tarte à la crème anglaise et fruits de la passion pimentés

Pâte brisée : La guerre aux Schtroumpfs - Tarte à la crème anglaise pimentés
250g de farine
125g de beurre
1 càs de sucre
1 fève de Seva moulue
1 œuf
1 pincée de sel
Un peu d’eau
La crème anglaise (pas trop sucrée pour cette recette):
250ml de lait
3 jaunes d’œufs
80g de sucre
3 feuilles de gélatine
Nappage aux fruits de la passion :
3 fruits de la passion
3 càs de confiture mangue-passion (ou confiture à l’abricot)
1 pincée de piment rouge moulu
Préparer la pâte en mélangeant tous les ingrédients. Je conseille de le faire au robot sinon vous allez vous retrouver avec les mains bleues.
Réserver.
Abaisser la pâte et la placer dans un plat à tarte allant au four. Piquer la pâte et enfourner pour la cuire à blanc (placer des haricots ou autre chose afin qu’elle ne gonfle pas) pendant 20 minutes.
Crème anglaise :
Faire bouillir le lait puis réserver. Tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau.
Battre les jaunes avec le sucre jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Tout en battant ajouter le lait chaud sur l’appareil. Reverser le tout dans la casserole et laisser épaissir tout en mélangeant constamment. Ajouter la gélatine et continuer à mélanger.
Verser la crème sur la pâte cuite et mettre au frais jusqu’à ce que la crème soit figée.
Nappage aux fruits de la passion :
Verser dans une casserole la confiture et faire cuire à feu doux. Récupérer la pulpe des fruits de la passion et l’ajouter à la confiture. Ajouter le piment. Bien mélanger et laisser un peu refroidir.
Verser cette préparation sur la crème et bien répartir.
Mettre au frais pour environ 2 heures.
C’est moi qui parle !: Mes invités m’ont regardé comme si j’étais devenue folle (mais là vraiment complètement folle !). Ils ont fait pas mal de simagrées pour goûter « à ce truc bleu » (leurs mots) et finalement ils ont beaucoup apprécié !!! Aloooors, les copains, on vous a jamais appris à goûter avant de dire je n’aime pas ?!


Eux aussi ils sont complètement fadas de la fève de Seva!!!!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Clairechen 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog