Magazine Culture

On y était : Current Swell au Divan Orange

Publié le 23 novembre 2012 par Swann

Les Canadiens anglophones de Current Swell (Victoria,BC ) se sont arrêtés hier soir à Montréal pour un concert unique au Divan Orange. Leur public était présent, et l’ambiance assez folle. Un très bon show d’une heure vingt qui nous a montré l’étendue de leur talent.

J’arrive un chouille avant 23h, le temps de me trouver un spot sur le banc en bois, alors que la première partie vient à peine de se terminer. J’entends en fond « O My Heart » des Mother Mother, et je me dis que c’est un bon signe. Les gars s’installent d’ eux même, et le concert peut commencer … à 23h25 !

La salle est quasiment complète, et la foule, plutôt jeune s’amasse devant la scène. Il faut dire que la musique des quatre compères est plutôt addictive. Pour les catégoriser et vous éclairer un peu plus, je ne peux vous proposer que cette description : indie-rock-folk-reggae-ska-blues-country. Tout se mélange et s’enchaîne, avec Scott à la voix principale, Davers au choeur, et parfois en soliste, Ghosty Boy à la basse et Chris à la batterie joignent leurs cordes vocales dans l’harmonie.

Le lancement est donné avec « Honest Man« , tiré de leur dernier album « Long Time Ago ». D’un son rock, on passe à « All I Need« , et son ambiance vieux western américain. Puis d’une pierre deux coups, « Long Time Ago » et « I want a Bird » dont je ne suis excessivement fan. Arrive « Too Cold« , la voix éraillée de Scott, et sa malice, mon coeur balance car j’adore cette compo. Mais très rapidement on repasse au surf rock de « Get What’s Mine« .

Et puis là bim dans ma face. Kim Churchill débarque en guest incognito sur scène, pour accompagner ses potes de Current Swell à l’harmonica. Malgré quelques soucis techniques récurrents, le groupe poursuit en différentes combinaisons. Les mecs échangent les instruments et l’installation sur « Shelter« , et même si la salle se vide progressivement (dernier transport oblige), Current Swell ne perd pas les pédales et se donne encore davantage au public restant.

« Chesterman’s Valley » arrive, son rythme endiablé, issu de leur 2ème album. Le Divan Orange est en feu, ça bouge de tous les côtés. Les mecs se lancent des piques et en rigolent, car c’est normal entre eux nous confie Scott. « Reap What You Sow » suit, et je me dis intérieurement que je ne suis pas fan des albums précédents « Long Time Ago ».

Même le final « Trust Us Now », bien qu’assez dingue, ne me plaît pas musicalement. En vrai, je ne sais pas comment l’expliquer, mais ce n’est pas mon style de musique, même si je dois reconnaître qu’encore une fois, la version live n’a rien à voir avec la studio. En bien.

Minuit 45, le « One More Song » des ados américaines déchaînés des premiers rangs porte ses fruits, et Current Swell revient pour deux titre, alors que les 2/3 du Divan Orange se sont éclipsés.
Davers explique alors qu’ils ont besoin de silence pour chanter le titre qui suit, car écrit pour un de leur ami décédé. Le silence fut. Que d’émotions sur « Brads Song« , absolument ma-gni-fi-que. C’était déjà l’une de mes chansons préférées de leur dernier album, mais là j’en ai vraiment les larmes aux yeux. Splendissime.
Et puis c’est vraiment la fin. Pour mon plus grand plaisir Kim remonte sur scène pour l’ultime morceau « Coming Home« . C’est vraiment la folie. On se retrouve 5 bonnes minutes dans un saloon au Texas en train de danser du madison. Chacun fait un petit solo, et je dois dire que le batteur m’épate pas mal, vu sa technique du poignet gauche, un truc de ouf. Mais bon, rien ne vaut la guitare posée sur les genoux de Scott et ses slides de guedin.

ll est désormais 1h05, Current Swell se regroupe et salue. Ce sont des bêtes de scène. Et ce qui m’impressionne le plus c’est leur capacité à emporter une foule, et aussi, d’avoir réussi à me tenir captiver tout ce temps, à ne plus vouloir les lâcher des yeux, et me faire rester jusqu’à 1h du mat’ sans aucun remord.

Je ne sais pas si je mettrai l’intégral des albums de Current Swell sur mon MP3 (quelqu’uns c’est sur), mais j’irai les revoir avec grande joie s’ils repassent par Montréal ! Du fond du coeur.

Sitehttp://www.currentswell.com

Facebookhttp://www.facebook.com/currentswell


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog