Magazine Côté Femmes

Ma première fois à la mosquée

Par Musulmane Convertie
Ma première fois à la mosquée

La mosquée de Brossard, située sur la rive sud de Montréal

J’ai mis un certain temps, suite à ma conversion, avant de ressentir le besoin de me rendre à la mosquée. Pour des raisons que j’ignore encore à ce jour, je n’étais pas particulièrement attirée par l’aspect « communauté musulmane ». Ce n’est donc pas à la mosquée que j’ai appris l’Islam mais au fil de discussions avec des musulmans, de voyages et de lectures personnelles. Lorsque j’y suis allée pour la première fois, j’étais convertie et je faisais mes cinq prières quotidiennes depuis environ 7 mois. Comble de l’ironie, c’est en accompagnant une amie chrétienne à une conférence ayant lieu dans son église que j’ai soudainement été prise d’une envie irrésistible et impatiente d’aller à la mosquée  (je pense avoir quelque peu culpabilisé à l’idée d’aller dans une église alors que je ne recherchais pas la présence de ma communauté…).

J’étais anxieuse. Anxieuse de me confronter à d’autres musulmans qui, ne faisant pas partie de mon cercle d’amis, allaient bien entendu emmener leur lot de perceptions de l’Islam susceptibles de se heurter à la mienne. Et jusqu’à ce fameux jour, je n’étais pas prête à confronter cela. J’étais bien dans le petit cocon spirituel que je m’étais créé et je me sentais encore trop fragile pour aller me frotter à d’autres. Suite à cette fameuse visite à l’église, j’ai donc décidé de sauter le pas le vendredi suivant. Mais pas n’importe comment. Je sentais qu’il me fallait procéder par étapes. J’ai donc pris soin de choisir une grande mosquée, qui n’était pas la plus proche de chez moi, afin de tenter autant que possible de passer incognito.

Je me suis également préparée et ai récolté tous les renseignements possibles sur la « marche à suivre » une fois à l’intérieur de la mosquée. On rentre par où? On fait quoi en arrivant? On s’assoit comment? Il faut dire bonjour? Redis-moi encore comment faire les deux « Rakaat » quand j’arrive? Tu es certain que ça se fait comme çà, au milieu de tout le monde? Mon plus grand souci était de ne pas avoir l’air d’être une « débutante ».

Le jour venue, me voilà donc partie avec ma fausse assurance, stressée comme un jour de rentrée scolaire dans une nouvelle école. J’ai joué la grande habituée. Ais-je convaincu les autres femmes? Je ne le saurai probablement jamais. Quoi qu’il en soit, je n’ai pas attiré l’attention sur moi et je suis repartie à la fin de la prière sans que personne ne m’ait adressé la parole. Ouf! Ma première fois s’était déroulée sans encombre et c’est le cœur léger que je suis rentrée chez moi. Ais-je apprécié cette expérience? Énormément. J’ai adoré prier à la mosquée dans cette ambiance de recueillement si particulière, au milieu d’autres musulmanes, emportée par la récitation de l’Imam. Je me suis sentie bien ridicule d’avoir attendue si longtemps et de m’être privée de ce plaisir pendant tous ces mois.

A présent je fréquente une mosquée beaucoup plus petite et cela me convient mieux car j’aime la proximité et la convivialité qui fait parfois défaut dans les grands lieux de culte. Il n’y a pas de beaux tapis dans cette mosquée, seulement de la moquette qui râpe le front et des murs un peu délabrés, mais je m’y sens bien. Et savez-vous quoi? Lorsque je me suis rendue dans cette mosquée pour la première fois, nous n’étions que deux femmes (moi qui découvrais cette mosquée et elle, nouvellement arrivée au Québec). Et bien nous avons prié dans la mauvaise direction! C’était bien la peine de se donner tant de mal…

Pour des conseils pratiques, consultez Première fois à la mosquée: comment çà marche?



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Musulmane Convertie 80 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte