Magazine Beaux Arts

Francis Huster au Dragon CGR entre la toile et les planches (8/10)

Publié le 29 novembre 2012 par Sheumas

La-Rochelle-5.jpg

Dans cette version théâtrale moins connue de la Peste, Francis Huster est seul en scène, seul devant l’œil des caméras. Caméras qui, par la force des choses, imposent une vision au spectateur, un cadre, un geste, un regard, bref, un point de vue. Dans un décor qui ressemble à celui d’une salle d’attente, l’acteur se lance dans un numéro d’interprétation. Au début, on entend la voix de Camus qui avait commencé à travailler le texte sous la direction de Jean-Louis Barrault...

   Et puis le défilé des personnages commence : tous, petits et grands, héros et salauds, tous plongés dans la peste, vaille que vaille, le concierge, dégoûté par ces rats qui envahissent son immeuble et qui salissent sa réputation, le docteur Rieux, Rambert, Tarrou, Paneloux, Cottard, Grand, la mère de Rieux, sa femme, et toute la foule des anonymes, hallucinés, épouvantés, courant dans l’espace clos de la ville bouclée comme au fond d’une trappe.

   La peste est un incendie qui consume Oran, une rafale de cendre. Homme de cinéma ou de théâtre, ou les deux à la fois, Francis Huster souffle les braises de ce texte qui s’insinue dans les consciences, passe, brule, fouille, réveille les vieux tourments, ceux de la Peste brune et de l’Occupation, des tortures, des bassesses, des grandeurs. Par bribes, le texte du roman émerge, monte, revient à la mémoire du spectateur. Le discours de Paneloux, les ganglions sur le corps, l’agonie des rats, les tramways de la mort, les fosses improvisées... Au bout du compte, le texte est l’acteur magistral. La victoire ultime d’un Grand qui serait arrivé au bout de sa nuit et de son entreprise romanesque. Huster l’a ressuscité, lui qui l’a joué pas loin de mille fois. Pour reprendre la belle définition de Diderot : Le comédien s’est démené sans rien sentir et vous avez senti sans vous démener.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sheumas 243 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte