Magazine Côté Femmes

Les tribulations shopping d’une musulmane à Montréal

Par Musulmane Convertie

shoppingDisons le tout de suite, je n’ai jamais été une accro du magasinage. J’aime bien faire un tour dans les boutiques de temps en temps mais je peux facilement passer plusieurs mois sans m’acheter de vêtements. N’étant pas non plus une grande fan de mode, j’achète des habits qui me plaisent et qui me plairont pendant plusieurs années. Je les porte donc jusqu’à ce qu’ils n’aient plus de forme ou de couleur et que je réalise qu’ils ne sont vraiment plus ce qu’ils étaient.

Cette petite introduction préliminaire terminée, entrons dans le vif du sujet! Suite à ma conversion à l’Islam j’ai du, comme tout le monde, faire quelque ajustements dans ma garde-robe. Je parle vraiment d’ajustements et non pas de changement radical car j’ai toujours été quelqu’un de relativement pudique. Mais d’un point de vue islamique, il me fallait quand même améliorer un peu. J’ai donc été obligée, en l’espace d’un très court laps de temps, d’acheter une certaine quantité d’habits.

Là commence (et continue encore) mon périple pour trouver des vêtements qui répondent à mes critères. Pour les non-musulmanes qui passeraient par là, imaginez-vous rechercher des habits larges, non transparents, sans aucun décolleté ni trop cintrés à la taille, etc. Vous ne regarderez plus jamais les rayons de la même façon…

Je sais qu’il existe des boutiques spécialisées mais lorsque l’on se convertit, on ne le sait pas forcément. Et puis à Montréal, il n’y en a vraiment pas tant que çà et on ne peut pas dire qu’elles soient bon marché. En plus de cela, il me faudrait des échasses pour porter les jupes longues qu’on y trouve (Ce n’est pas grave si elle arrive au ras du sol dites-vous? Venez donc essayer çà en plein hiver au Québec…).

Donc me voilà, armée de (peu) de patience, qui part à la recherche de tuniques, jupes et autres réjouissances. Pour plusieurs raisons, je me refuse à porter des vêtements «ethniques» (djellabas, etc.) bien que je les trouve très ingénieux et très classes. Çà doit être mon côté masochiste qui ressort…

Tout ceci me complique donc grandement la tâche, car au cas où vous ne le sauriez pas, les habits que l’on trouve dans les magasins sont faits pour MONTRER et non pour cacher. A chaque fois que je pense repérer quelque chose, mon cœur s’emballe, jusqu’à ce que je réalise que la tunique parfaite a un grand décolleté dans le dos, le pull idéal a un col qui découvre les épaules, celui-ci est tricoté tellement large que l’on voit à travers et cette jupe (pourtant très longue) serre les fesses à un point inimaginable!

Finie pour moi la facilité, il me faut maintenant mettre plusieurs «pièces» l’une sur l’autre pour obtenir le résultat désiré, prendre des tailles M au lieu du S, etc.

Je suis parfois tentée, lorsque je trouve quelque chose qui répond à mes critères, de l’acheter immédiatement. J’en oublie presque de me demander si les couleurs et les motifs me plaisent!

Le summum c’est quand il faut trouver des habits de travail et qu’on a la malchance de devoir être très bien habillée (encore ces conventions sociales inutiles…): faire les magasins devient alors un véritable travail d’équilibriste. Je finis généralement par trouver mon bonheur dans  les boutiques remplies de dames d’un certain âge, c’est vous dire…

Il est vrai qu’avec l’expérience, notre œil s’aiguise et sait repérer les «faux amis». C’est ainsi que je me retrouve un jour devant une vitrine hallucinante qui me fait déjà rêver à tout ce que je vais pouvoir acheter. Je rentre, le sourire aux lèvres et une vendeuse me demande :

« C’est pour une personne de quel âge? »

« Euh…c’est pour moi »

« Je suis désolée madame mais dans cette boutique, nous sommes spécialisés en vêtements de grandes tailles ».

Désespoir. Avec mon gabarit de mouche, inutile d’espérer y trouver quelque chose. Donc oui Mesdames, si votre poids et votre taille ne correspondent pas aux critères de beauté actuels, on vous propose de beaux vêtements, pensés pour cacher vos formes sans pour autant vous faire ressembler à un sac de patates, mais pour les autres, vous mettrez des vêtements moulants et décolletés. Sans discuter.

Qu’on ne vienne plus jamais me parler de liberté de choix dans la mode occidentale!

D’ailleurs me voici arrivée à la fin de mon article, je recherche donc une image pour l’illustrer. «Femme shopping» dans les moteurs de recherche ne me donne que des femmes sexy en mini-jupe et talons aiguilles. Puisque c’est comme çà, je vais mettre une image de sacs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Musulmane Convertie 80 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte