Magazine Culture

Au milieu d'Amman, de David Dumortier

Publié le 13 décembre 2012 par Onarretetout

aumilieudammanDavid Dumortier était à Amman en 2008, une ville où on s’ennuie un peu mais qui laisse « la nuit s’asseoir par terre, les chiens marcher pieds nus », et « la pluie ne pas venir ». Une ville qui a « d’autres soucis que de séduire un homme qui ne reviendra plus », qui attend votre retour donc, parce que  les « cerfs-volants meurent sur des fils électriques », parce qu’il y a tellement de phrases et de mots qu’on s’efforce de ne pas les laisser tomber dans l’oubli, déjà qu’il n’y a pas d’eau, pas de source, mais des pierres, sur lesquelles on pourrait poser des bougies.

Les cerfs-volants s’accrochent aussi aux fils électriques d’autres villes, comme au Bangladesh dans un poème d’Amirul Arham.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine