Magazine Culture

Il est mort le doux reveur……..

Par Citoyenhmida

On a appris hier, très tôt et par l’entremise des réseaux sociaux chers à l’intéressé et à ses adeptes, la mort de Abdeslam YASSINE, celui que l’on appelait, avec une profonde dose de respect et de considération,  Cheikh Yassine.

IL EST MORT LE DOUX REVEUR……..

Les médias ont  suffisamment parlé  du défunt durant sa vie en reprenant les mêmes éléments de langage que je partage par ailleurs.

L’homme était charismatique, il n’y a aucun doute à ce sujet. Il savait mobiliser les foules autour de quelques idées fortes, sous l’étendard de son association semi-clandestine “Al Adl wa Al Ihsane”. Ses adeptes à  travers le royaume se comptent en chiffres qui n’ont rien à voir avec ce que les partis politiques traditionnels peuvent revendiquer et seule  leur  présence a permis à certaines manifestations du Mouvement du 20 Février d’être visibles et audibles.

Il était courageux intellectuellement et politiquement : il a payé de sa liberté personnelle le franc-parler et la témérité de son adresse à Hassan II, connue sous le titre “L’Islam ou le déluge”. Après l’intronisation de l’actuel souverain, il a repris les mêmes  idées dans son “Mémorandum à qui de droit”, ce qui est une preuve de son attachement à ses convictions.

Malgré son influence, Cheikh Yassine a toujours prôné pour une action pacifique, en dépit  des tensions qui ont pu naitre entre son mouvement et les autorités. Les manifestations de Adl wa Al Ihsane, souvent imposantes, ont toujours été marquées par une parfaite maitrise des foules.

Pourtant, je n’ai jamais étais impressionné outre mesure ni par la stature ni par les idées de feu Cheikh Yassine.

Le doux rêveur qu’il était avait le tort de vouloir placer les “visions” comme moteur de son action  politique. Les adeptes de Cheikh Yassine y accordaient une totale confiance et pensaient ainsi  accéder au pouvoir après la réalisation du rêve suprême de leur chef, à savoir la fameuse “qawma”!

Par ailleurs, au fil du temps, un culte de la personnalité de plus en plus pesant pour les fidèles, et agaçant pour les autres, s’est construit autour de feu Cheikh Abdeslam Yassine, dont la disparition va laisser un vide immense à la tête de son mouvement, dont personne ne peut prévoir aujourd’hui les conséquences.

On peut regretter que tant d’énergie populaire et tant de compétence individuelle aient été utilisées dans l’hypothétique réalisation des rêves  d’un homme surement de bonne foi et d’une grande intégrité morale.

Qu’il repose en paix!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1351 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines