Magazine Culture

Holy Grail, Ride The Void (Nuclear Blast)

Publié le 18 décembre 2012 par Laurent Gilot @metalincmag
Holy Grail, Ride The Void (Nuclear Blast) Cela fait déjà quelque temps que l'on parle de ce groupe dont on a repéré le chanteur, James Paul Luna chez White Wizzard, sur le mini-album "High Speed GTO" paru en 2009. Pour ceux qui suivent, on est ici en terres heavy metal classique, voire speed metal, le tout sous haute influence européenne, comme d'autres formations californiennes voisines (Huntress...). Le niveau technique est un peu plus élevé que chez White Wizzard, Holy Grail cherchant à varier au maximum les ambiances, les tempos pour maintenir l'auditeur en haleine. Après une courte intro chargée d'installer le décor pour les concerts de la formation de Pasadena ("Archeus"), "Bestial Triumphans" prend le relais avec son heavy speed-thrash ébouriffant et secoué avec deux solistes, Eli Santana et Alex Lee (ex-Bonded By Blood), qui tricotent façon Malmsteen (c'est une figure un peu imposée de nos jours). Pour contrebalancer le chant mélodique et suffisamment athlétique de Luna, quelques passages de growls viennent assaisonner le tout, peut-être pour tenter de sonner plus "jeune", plus moderne. Ce n'était pas totalement nécessaire. Il en est de même sur le pont du très rapide et réussi "Crosswinds". Pas que l'on soit complètement allergique à ce genre de tentative mais on trouve cela un poil artificiel dans le style qui prédomine ici. Tant pis si on passe pour des vieux cons conservateurs un peu trop attachés à l'étiquette "true metal". En revanche, et hormis cette remarque, l'album est parfait de bout en bout, à l'image du titre qui donne son nom à ce premier effort. "Sleep Of Vertue" rappelle les meilleurs moments du dernier Riot ("Immortal Soul"). "Silence The Scream" est également une belle pièce de heavy mélodique qui mériterait de figurer au palmarès des hits d'Holy Grail. Côté production, comme beaucoup de disques réalisés dans la région, tout est impeccable, des vocaux aux prises de batterie. C'est Matt Hyde (Slayer, Children of Bodom) qui est aux commandes. Avec ces 13 compositions pour 2013, Holy Grail semble avoir voulu soigner sa seconde visite dans la galaxie métallique.
Laurent Gilot
Holy Grail, Ride The Void (Nuclear Blast-Pias)
Sortie le 18 janvier 2013
Holy Grail, Ride The Void, Live in Montréal

Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur Facebook

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Gilot 608 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines