Magazine Culture

Homeland

Publié le 18 décembre 2012 par Achaqueligne
 Homeland

Homeland

À première vue, « Homeland » est une énième série qui sert à conforter la société américaine dans sa conviction d’être invincible militairement, d’affirmer son assurance et lui donner l’occasion de se gargariser de sa superpuissance.

En effet, cette série raconte l’histoire d’un jeune agent de la CIA, « Carrie Mathison » (joué par « Claire Danes ») qui obtient une information selon laquelle un soldat américain aurait changé de camp. Il s’agirait selon elle du soldat « Nicholas Brody » (joué par « Damian Lewis ») qui a été fait prisonnier en Iraq durant huit ans et qui a été retrouvé par les forces américaines. Elle commence alors à enquêter sur lui, faisant tout afin d’empêcher un nouveau 9/11.

En lisant le pitch, on ne peut s’empêcher d’avoir des préjugés sur « Homeland », mais dès les premiers épisodes, il devient difficile de s’en détacher.

On va essayer de décortiquer les éléments qui ont fait le succès fulgurant de cette série de la chaîne « Showtime » :

- Un personnage principal attachant. « Carrie » est intelligente et obstinée. Se sentant coupable de ne pas avoir vu venir l’attaque du World Trade Center, elle fait tout pour se rattraper. Le personnage de « Carrie » aurait pu être un parfait cliché si elle n’était pas secrètement bipolaire et que ses illuminations intuitives ne se confondaient pas souvent avec ses accès de folies passagères faisant ressembler ses hypothèses aux divagations d’un esprit malade et obsessionnel, la couvrant de ridicule auprès de ses supérieurs qui supportent de plus en plus mal ses théories invraisemblables. S’ajoute à cela un sens de la morale discutable agissant selon le dicton « la fin justifie les moyens ». La très surprenante « Claire Danes » a su donner vie à ce personnage borderline à la fragilité attachante avec une interprétation habitée et osée qui flirt avec l’excès cassant ainsi son image d’éternelle adolescente héritée de ses rôles les plus connus (« Angela, 15 ans »  et « Roméo et Juliette »).

Carrie 250x214 Homeland

Carrie Mathison (Claire Danes)

- Le personnage de « Nicolas Brody », un soldat américain qui a été capturé en Iraq et maintenu en captivité huit ans durant pendant lesquelles il a connu la torture et l’isolement. De retour au pays, il doit mettre cette période de sa vie entre parenthèses et l’intérioriser afin d’assumer le rôle qu’on lui a attribué. Désormais, il devra incarner le rôle du héros brave et inébranlable et cela, afin de redorer l’image de la politique militaire de l’administration américaine et de justifier ses opérations aux yeux de l’opinion publique. Ayant perdu ses repères, il devra également se réadapter à la vie de famille qui ne s’est pas arrêté en son absence, se faire accepter de nouveau par sa femme et ses enfants et retrouver sa place parmi eux. Un personnage interprété par « Damian Lewis », un acteur discret capable d’interpréter un large panel d’émotions tout en retenue en opposition au jeu de sa partenaire.

Brody 250x155 Homeland

Nicolas Brody (Damian Lewis) et sa famille

- Le personnage de « Saul » joué par « Mandy Patinkin » (vu précédemment dans « Esprits criminels »), figure paternelle et personnage indispensable dont la principale vocation est de tempérer les élans de « Carrie ». Néanmoins, il possède son histoire propre et est tout aussi attachant.

Saul 250x125 Homeland

Carrie et Saul (Mandy Patinkin)

- Un choix scénaristique pertinent qui consiste à laisser le spectateur découvrir la vérité au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête, ce qui garde le suspense intacte pour une bonne partie de la première saison. On suit plusieurs pistes en même temps, plusieurs points de vue, ce qui augmente le degré d’implication dans l’investigation et d’identification avec les personnages.

Cast 250x140 Homeland

Casting de Homeland

« Homeland », est une série qui exorcise les peurs profondes des États-Unis. Elle évite de tomber dans le sensationnel. Elle révèle, sans pudeur, les défauts d’une société américaine en décomposition, basée sur l’amour des symboles et la crédulité d’un peuple tombé amoureux de l’image qui lui est renvoyée par ses dirigeants. Elle met le doigt là où ça fait mal en mettant en cause les méthodes douteuses et parfois criminelles qui sont utilisées dans le combat contre le terrorisme. En même temps, elle amène la pointe de nuance nécessaire en essayant d’apporter une réponse à la question « Pourquoi en est-on arrivés là ? ». Bref, Homeland, c’est l’Amérique qui se regarde en face.

- La série est diffusée en France sur Canal plus (saison 1).

Bande annonce de la chaîne « Showtime » (en anglais)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Achaqueligne 347 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte