Magazine Culture

2013 : profiter de chaque seconde

Publié le 30 décembre 2012 par Cambodiaexpat @Cambodiaexpat

Que souhaiter pour 2013 au Cambodge ?

Un an.. voici un an a peu de choses près que Suo Sdey, le blog existe. Il est inutile de faire un bilan tant il est enthousiasmant de partager des expériences, des rencontres, des questionnements.

Et puis un an, c’est une année qui s’éteint et une autre qui commence. Bien que ce ne soit pas le Nouvel An Khmer encore (Soursdey Chnam Thmey, ce sera mi avril), voici pour les adeptes du calendrier européen quelques voeux…

2013 : profiter de chaque seconde

Le Cambodge vous apprend le temps. 

Le temps n’a pas d’importance.

De toutes ces rencontres et moments passés jusque là, sur place et pendant les indispensables phases de recul ailleurs, je tire quelques enseignements, modestes, humbles et tout simples.

On a tous des expériences quotidiennes qui montrent que dans la vie occidentale, on ne se donne pas le droit au temps « calme » : on remplit sa journée de tout ce qu’on peut. Mais pourquoi ? Hypothèses.

  • pour rompre sa solitude : une solution qui fait illusion un temps. Faire quelque chose, c’est ne plus être seul : on dilue sa solitude et l’on ne change rien à sa perception de soi et de l’extérieur. Effet garanti sur l’estime de soi. Plus dure sera la chute‌
  • pour exister : en manque d’amour, on se satisfait facilement des technologies pour se relier aux autres. Dans le remplissage continu d’informations, notre coeur étouffe de ne pouvoir s’exprimer. Notre esprit s’encombre de savoirs inutiles.
  • pour compenser : nous compensons dans l’action notre souffrance. Un sauf-conduit maladroit et surtout une conduite qui nous amène à encore plus de souffrance.
  • pour se conformer : un mode de vie frénétique fondé sur l’action, la réussite, l’ego.

Le remplissage fabrique la précarité de notre vie : en l’absence de la capacité d’attendre, nous devenons inquiets et fragiles. Notre souffrance et notre frustration culmine. Nos peurs enflent. Or, le temps peut être lent et formidablement vivant.Dans une vie minutée, nous oublions ce dont nous avons fondamentalement besoin.

Attente, patience, silence, respiration. Abandon.

Bien avant nous, les Grecs, les Bouddhistes, les Arabes ont toujours conjugué vie sereine avec temps lent. Le temps lent débloque l’esprit et le coeur. Il permet de percevoir ce qui se passe dans la réalité et de garder sa capacité d’analyse. Le temps lent est aussi un atout pour rencontrer sa propre personne, mieux se connaître, mieux comprendre sa personnalité et ses difficultés. La vitesse aboutit inévitablement à une fausse personnalité fondée sur une soumission au temps.

Ralentir et savoir attendre, c’est donner toute sa valeur aux secondes de notre vie.

Alors RALENTISSEZ, rien ne presse. Prenez le temps de créer, de comprendre, d’observer la beauté de notre monde, de vous rapprocher de l’autre. De laisser aller votre esprit et de laisser parler votre coeur. De mieux vous connaître. Prenez le temps de rendre le changement possible. Soyez PATIENTS. C’est riche.

Merci aux khmers, merci au Cambodge et merveilleuse année 2013 !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cambodiaexpat 436 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines