Magazine Culture

Interview de liftboi, from leipzig with love

Publié le 31 décembre 2012 par Acrossthedays @AcrossTheDays

2012 12 Liftboi INTERVIEW DE LIFTBOI, FROM LEIPZIG WITH LOVE

Liftboi est un des nombreux artistes que j’ai découvert par hasard, au détour de mes déambulations sur le web. C’est bien le majeur intérêt du net, nous faire découvrir des choses nouvelles et inattendues.

Ce jeune musicien (le projet ne date que de quelques mois) navigue entre électro/pop sucrée et instrumentale minimaliste. Si la plupart des chansons se ressemblent, chacune possède une atmosphère particulière, une petite touche bien à elle qui lui permet d’agrandir et d’enrichir le panel d’excellentes tracks déjà enregistrées. On retiendra plus particulièrement les excellentes Budapest, Augenweide (quel titre !, pour les non-germanistes, cela se traduit par Plaisir des yeux) et Luftikus, mes préférées pour l’instant.

Je ne sais pas si c’est mon amour pour sa musique ou la curiosité (je ne connais pas d’artistes produisant des chansons semblables) qui m’a poussé à l’interviewer. Bref, je vous laisse découvrir ce musicien de talent à travers ses propres mots, non sans malice.

  • ATD : Pourrais-tu te présenter rapidement? J’ai beau avoir cherché, je n’ai pas trouvé de sens à « Liftboi », est ce que ce mot à un sens ?

Liftboi : Liftboi c’est moi, j’ai 22 ans, j’étudie « quelque chose en rapport avec les médias » à Leipzig, dans l’est de l’Allemagne. Bien sûr que Liftboi signifie quelque chose mais c’est mon secret. Tu pourrais peut-être le comprendre comme ça : « un liftboi » est un jeune homme modeste qui aime regarder la ville depuis les toits. C’est un néologisme, quelque chose de nouveau et d’éclatant (rire).

  • ATD : Comment décrirais-tu la musique que tu produis, quand je parle de tes chansons, je ne trouve pas de mots, je sais que tu les qualifies comme de la « melectronic »  mais pourrais-tu être plus précis ?

Liftboi : Je voulais faire quelque chose nouveau. Je joue du piano depuis que j’ai 10 ans donc c’est l’instrument principal autour duquel je compose mais comme j’aime aussi tout ce qui est électro/dance, j’ai voulu mélanger des mélodies mélancoliques de piano, guitare et harpe avec des beats sur lesquels on peut danser. Finalement, on arrive à Melectronique= Mélancolique + Electronique.

  • ATD : Et comment es-tu passé du piano à cette électro mélancolique, juste par les chansons que tu écoutais ou… ?

Liftboi : J’ai commencé à composer des morceaux de piano et plus tard, vers mes 19/20 ans, des choses plus électroniques simplement parce que c’est ce que j’écoutais et que je voulais essayer. Ce n’est pas très compliqué tu sais, tu as seulement besoin d’une batterie et d’un « clap ». Après, juste une basse accrocheuse et c’est tout (rire).

  • ATD : Tu viens d’Allemagne et la scène house/techno/minimal allemande est reconnue mondialement, est ce que tu as été influencé par toute cette l’électro très présente sur la scène musicale?

Liftboi : Hum…c’est dur de répondre. J’écoute bien sur de nombreux groupes donc beaucoup d’artistes allemands qui font de l’électro. Pourtant je ne pense pas que ma musique soit typique de cette « scène allemande », surtout à cause du piano qui est un instrument classique et tout sauf électronique.  En plus tu n’as pas besoin de drogue pour écouter Liftboi (rire). Pour répondre, je pense que des compositeurs comme Yann Thiersen et Ludovico Einaudi ont eu et ont une plus grande influence sur ce que je fais que Paul Kalkbrenner etc.

  • ATD : Tu aimes ta ville ?

Liftboi : J’adore, Leipzig est vraiment cool. C’est une ville jeune et vivante où de grands moments historiques ont eu lieu, les manifs pour la réunion de l’Allemagne… Moi je suis né juste à côté, à Haale, comme Friedrich Haendel.

  • ATD : Es-tu un musicien « à plein temps » où s’agit-il « juste » d’une passion, prévois-tu de ne te consacrer qu’a ta musique ?

Liftboi : La musique est une passion et un super divertissement, une part intégrante de moi-même presque. Après, je suis très réaliste et je veux avoir un « vrai travail »,  du coup je suis à un semestre d’être diplômé. Mais ce qui est sûr c’est que je continuerai de composer et de produire jusqu’à la fin.

  • ATD : Tu as des morceaux électro-pop comme « Kavalier » et d’autre beaucoup plus minimaliste, comment expliquerais-tu ces variations ? Choisis tu le style de la chanson avant de l’écrire ?

Liftboi : Je fais ce dont j’ai envie. Il n’y a personne pour me dire ce que je dois faire, ni manager, ni label. Après je pense que les différences viennent de la variété des morceaux que j’écoute. Comme je t’ai dit, j’aime beaucoup de choses différentes, électro, minimal, piano, musique de film, je suis fan du travail de Hans Zimmer. J’aime la musique des années 1950 et 2000 mais aussi bien le jazz, des artistes comme Frank Sinatra (à écouter, son remix de Fly me to the moon ), Louis Armstrong, Stromae, Parov Stelar, Yann Tiersen, Hans Zimmer, Macklemore…

  • ATD : Si tu allumes ton Ipod maintenant, quelle est la chanson en lecture ?

Liftboi : Casino Aquatique de Dirty Doering, j’aime beaucoup cette chanson c’est un mélange très réussi entre la voie de la chanteuse et quelque chose de plus électro.

  • ATD : Dans ta chanson Augenweide (tu utilises le célèbre discours de Martin Luther King, y-a-t-il une raison particulière ou trouvais-tu juste qu’il allait bien avec la chanson ?

Liftboi : Nan, ce discours est juste sublime et je trouvais qu’il s’intégrait très bien dans la chanson.

  •        ATD : Qu’est- ce que tu penses de la scène électro mondiale actuelle ? Ou  juste de la musique produite aujourd’hui ? Est-ce que tu aimerais, comme beaucoup de jeunes aujourd’hui, être né 40 ans plus tôt ?

     Liftboi : Hum…Aujourd’hui, il y a tellement d’artistes et « d’artistes » que personne ne peut connaître la totalité de la scène musicale. Tout le monde peut faire de la musique électro. Tu as juste besoin d’un ordinateur et il y a tellement de mauvais remix, vraiment moins bon que les originaux. Surtout en Allemagne, il y a beaucoup de prétendus musiciens qui se prennent pour des super compositeur/producteurs d’électro et de minimal. Après, il y en a aussi beaucoup d’excellents. Je pense que ce qui les différencie principalement, c’est l’originalité, un bon musicien à son propre style. Quand tu écoutes une de ses chansons, tu peux dire « Ahhh, c’est Paul Kalkbrenner » etc.

Je n’aime pas la musique des années 80 et 90 et je n’écoute pas  les chansons des tops charts, mais j’aime vivre dans le monde actuel. Surtout pour toutes les libertés que j’ai. Si j’étais né il y 40 ans, je vivrais dans l’Allemagne de l’est et je ne pourrai pas visiter Paris etc.

  • ATD : Comment vois-tu le futur pour Liftboi ? Prévois-tu des lives, un Ep, un album entier ?

Liftboi: Le projet date d’octobre donc c’est encore très jeune. Je vais continuer à enregistrer des chansons quand j’aurai le temps. Sinon je vais peut-être faire des lives en 2013 je vais peut-être sortir un Ep aussi. Je ne sais pas vraiment, je veux juste continuer à faire ce que j’aime.

  • ATD : Comme on veut en savoir plus sur toi, donne nous:
    1. -Quelque chose que tu aimes : Le temps passé avec des amis en écoutant de la bonne musique mais si tu trouves ça ennuyant met que j’adore les Bratwursts (rire, les Bratwurst c’est des saucisses traditionnelles allemandes, ndlr).
    2. -Quelque chose que tu déteste : les gens superficiels et la violence.
    3. -Quelque chose dont tu te désintéresses complément : L’apocalypse.

ATD : Justement, que ferais tu si l’apocalypse c’était ce soir?

Liftboi : Je mangerais et boirais beaucoup, parlerais avec mes amis et ma famille. Et après j’irais chercher la plus jolie fille du monde et on irait admirer la fin du monde depuis un zeppelin. Ouais, c’est un très bon plan (rire)

  • ATD : Une petite phrase pour la fin ?

Liftboi : De l’interview ou du monde ? Pour les deux : « Fly me to the moon ».

Pour l’info, la dernière chanson de Liftboi, Scheeks est sortie le 25 décembre, à écouter ici.

POUR EN SAVOIR PLUS : 

oo INTERVIEW DE LIFTBOI, FROM LEIPZIG WITH LOVE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Acrossthedays 8489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines