Magazine Cinéma

Cinéma : Cogan : Killing Them Softly (Killing Them Softly)

Par Framboise32

20319420.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Film réalisé par Andrew Dominik avec Brad Pitt, Scott McNairy, Ben Mendelsohn,  Richard Jenkins, James Gandolfini,  Ray Liotta, Sam Shepard, Vincent Curatola, Trevor Long, Max Casella, ..

Synopsis : Lorsqu’une partie de poker illégale est braquée, c’est tout le monde des bas-fonds de la pègre qui est menacé. Les caïds de la Mafia font appel à Jackie Cogan pour trouver les coupables. Mais entre des commanditaires indécis, des escrocs à la petite semaine, des assassins fatigués et ceux qui ont fomenté le coup, Cogan va avoir du mal à garder le contrôle d’une situation qui dégénère…

Le scénario de Cogan est adapté par Andrew Dominik D’après l’oeuvre de George V.Higgins. Andrew Dominik et Brad Pitt ont déjà travaillé ensemble en 2007  dans le western L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford.  James Gandolfini, Vincent Curatola et Max Casella ont joué dans la série Les Sopranos. Le film a été présenté lors du dernier Festival de Cannes en compétition.

Frankie et Russell, des gangsters de pacotille, acceptent de braquer un tripot pour  Johnny Amato. Le tripot appartient à Markie Trattman. Le braquage malgré la tension est une réussite. Les 3 hommes pensent avoir fait le casse parfait car Markie avait quelques années auparavant organisé le casse de sa propre salle et personne ne s’etait douté de l’arnaque jusqu’au jour ou Markie s’en ai vanté. La mafia pense alors que Markie a recommencé. Mais l’arnaque est vite découverte. Jackie Cogan, un gangster cool, vient faire le ménage….

Cogan se passe dans le milieu des malfrats locaux sous fond de discours politique. Le réalisateur fait un parallèle avec l’actualité économique.  Le film commence et se termine par des discours de Barack Obama, alors candidat démocrate à la présidentielle américaine de 2008. Cogan est un film bavard, trop.  Cogan est un film noir à l’atmosphère glauque. Les dialogues de Cogan sont remplis d’humour et entrecoupés de scènes sanglantes.

Les personnages sont nombreux et bien travaillés ayant chacun une personnalité. Le casting est parfait. Avec tout çà, Cogan aurait pu être un superbe film.

Mais l’ensemble est mou. Et le film est long et  s’essoufle. Le scénario est mince. On ne ressent aucune émotion. Et puis, on a l’impression de déjà vu, un semblant de Tarantino.  (Frankie et Russell sont deux loosers qu’on a déjà vu à de nombreuses reprises. On n’a aucun doute sur leur futur). Les personnages sont caricaturaux malgré les efforts d’écriture

Cogan a d’excellentes critiques, je n’ai pas accroché, à vous de voir !

20240043.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
20204843.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
20204841.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Cinéma : 	 Cogan : Killing Them Softly (Killing Them Softly)

Cinéma : 	 Cogan : Killing Them Softly (Killing Them Softly)

Sortie en France le 5 décembre 2012

Film interdit aux moins de 12 ans


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Framboise32 28519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines