Magazine Cinéma

2ème cérémonie des Bathart !

Par Bathart

tony awardsSalut les toxicos ! Labess ? Labess bien ?
Nous voilà presque rendu à 2013 et c’est donc enfin l’heure de faire le bilan de l’année. Une année 2012 qui aura été bien chargée (comme toutes les années en fait !) et qui mérite que l’on s’attarde quelque peu sur elle. Et quel meilleur moyen pour résumer l’année qu’un petit « top » à la sauce Bathart !
Vous avez déjà pu découvrir en exclusivité il y a quelques jours les tops de nos chers Thibaut et Simon (si vous ne l’avez pas fait, allez-y : ils nous coûtent suffisamment cher comme ça !). Mais désormais c’est au tour des fondateurs de se lancer dans le bain !
Sylvain a ouvert le bal avec un merveilleux top, comme toujours, et c’est désormais à moi que reviens la tâche de finir la danse.
Voici donc, sans plus attendre, la désormais traditionnelle cérémonie des Batharts (les Tony Awards ne veulent toujours pas me céder leur nom !).
Bonne lecture à vous, et à l’année prochaine !

la-taupe
Bathart du Meilleur Film : La Taupe, de Tomas Alfredson
Il aura été très dur de choisir cette année tant les films d’Alfedson et Carax sont splendides. Mais bon, puisqu’il faut bien un vainqueur !… C’est donc La Taupe qui rafle finalement la mise. Après l’excellent Morse, Tomas Alfredson nous offre un film d’une extrême lenteur, mais d’une beauté ahurissante. Alfredson s’affirme ici comme l’un des réalisateurs les plus prometteurs du moment. Grâce à son casting hors-pair, il nous offre sûrement le plus grand film de l’année. On en reparle dans 10 ans pour en être totalement sûr, ok ?!

Autres nominés :

holy motors

- Holy Motors, de Leos Carax

amour

- Amour, de Michael Haneke

de rouille et d'os

- De rouille et d’os, de Jacques Audiard

margin call

- Margin Call, J.C. Chandor

quelques heures de printemps

- Quelques heures de printemps, de Stéphane Brizé

la clinique de l'amour

- La clinique de l’amour, de Artus De Penguern

Chasse_aff.indd

- La Chasse, de Thomas Vinterberg

Les-betes-du-sud-sauvage

- Les bêtes du sud sauvage, de Benh Zeitlin

les invisibles

- Les Invisibles, de Sébastien Lifshitz

la fin de l'espèce
Bathart du Meilleur Album : « La fin de l’espèce » du Klub des Loosers
Forcément, avec un album de Fuzati qui sort dans l’année, les autres albums ont peu de chance de faire leur place dans ce petit classement ! Le héros suicidaire de « Vive la vie » a grandi. Il est trentenaire, plus réfléchi et surtout il ne veut désormais plus mettre fin à jours. Son obsession est désormais la surpopulation et il nous offre un beau portrait fataliste de notre société. A savourer sans modération !

Autres nominés :

django-django-album

- « Django Django » Django Django

vicious lies and dangerous rumors

- « Vicious lies and dangerous rumors » de Big Boi

good kid maad city

- « Good kid, m.A.A.d City”Kendrick Lamar

lonerism

- « Lonerism » Tame Impala

klub des loosers
Bathart de la Meilleure Chanson : « Volutes » Klub des Loosers
On aurait pu choisir (presque) n’importe quelle chanson de l’année, mais au final c’est celle-ci qui détonne le plus !3 minutes de pure poésie où l’on retrouve quelques unes des plus belles phases de Fuzati. Il n’y a rien à dire, juste à se laisser emporter…

Autres nominés :

fauve

- « Nuits Fauves » FAUVE

para one

- « When the night » Para One feat Jaw

brns

- « Mexico » BRNS

jnl cinemafunk

- « Beausejour » JNL Cinemafunk

jean louis trintignant
Bathart du Meilleur Acteur : Jean-Louis Trintignant pour Amour
Qui d’autre ? Absent des écrans durant près de 10 ans, Trintignant revient et envoie tout le monde à terre. Plus qu’un acteur, une légende vivante, le symbole de toute une époque. Son interprétation dans le film choc de Michael Haneke est l’une des plus belles de la décennie, toute en finesse et en simplicité. Ça fait plaisir de voir un grand Monsieur revenir dans une telle forme sur le devant de la scène !

Autres nominés :

denis lavant

- Denis Lavant pour Holy Motors

vincent lindon

- Vincent Lindon pour Quelques heures de printemps

gary oldman

- Gary Oldman pour La Taupe

reda kateb

- Reda Kateb pour A moi seule

hélène vincent
Bathart de la Meilleure Actrice : Hélène Vincent pour Quelques heures de printemps
Ici aussi la compétition était très serrée entre Emmanuelle Riva et Hélène Vincent, mais c’est finalement l’interprète du film de Stéphane Brizé qui récolte mes faveurs. D’abord parce que sont rôle est beaucoup important et plus vital (sans mauvais jeu de mots) que celui d’Emmanuelle Riva, mais aussi et surtout, parce qu’elle nous offre une performance exceptionnelle qui nous laisse regretter son absence des grands écrans durant de longues années…

Autres nominés :

emmanuelle riva

- Emmanuelle Riva pour Amour

Marion Cotillard

- Marion Cotillard dans De rouille et d’os

elizabeth olsen

- Elizabeth Olsen pour Martha Marcy May Marlene

emilie dequenne

- Emilie Dequenne pour A perdre la raison

John-Hawkes
Bathart du Meilleur Second Rôle Masculin : John Hawkes pour Martha Marcy May Marlene
Parce que ça fait déjà quelques temps que ce talentueux acteur américain squatte nos écrans avec sa trogne unique et qu’il nous en met plein la vue. Il trouve enfin dans le film de Sean Durkin un rôle à la mesure de son talent. On attend avec impatience sa performance dans The Sessions déjà promise à un beau succès outre-Atlantique.

Autres nominés :

Thomas_Bo_Larsen

- Thomas Bo Larsen pour La Chasse

lambert wilson

- Lambert Wilson pour Sur la piste du Marsupilami

alan arkin et john goodman
- John Goodman et Allan Arkin pour Argo

bruno-podalydes

- Bruno Podalydès pour Adieu Berthe !

noemie-lvovsky
Bathart du Meilleur Second Rôle Féminin : Noémie Lvovsky pour Les adieux à la reine et Adieu Berthe !
Parce que Noémie Lvovsky est tellement douée ! Grande réalisatrice et comédienne géniale, elle irradie nos écrans depuis près d’une décennie et il serait tant qu’elle accède enfin à la place qu’elle mérite. Elle est sublime dans son propre Camille Redouble, mais elle est encore plus frappante dans ces deux seconds rôles où son talent fait toute la différence.

Autres nominés :

Shailene-Woodley

- Shailene Woodley pour The Descendants

yolande moreau

- Yolande Moreau pour Camille Redouble

isabelle de hertogh

- Isabelle De Hertogh pour Hasta La Vista

gina gershon

- Gina Gershon pour Killer Joe

tomas alfredson
Bathart du Meilleur Réalisateur : Tomas Alfredson pour La Taupe
Certains diront que c’est un peu facile de choisir comme meilleur réalisateur le metteur en scène du film de l’année, mais à ceux-là j’ai envie de dire une chose : j’m’en contrefous totalement !… Ici aussi le choix a été dur à effectuer, mais c’est finalement la froideur du Suédois qui l’emporte sur la vitalité du français Leos Carax. La mise en scène millimétrée d’Alfredson fait des merveilles dans l’adaptation du roman de John Le Carré et on n’a qu’une seule chose à dire : vivement le prochain !

Autres nominés :

leos carax

- Leos Carax pour Holy Motors

michael-haneke

- Michael Haneke pour Amour

Benh+Zeitlin

- Benh Zeitlin pour Les bêtes du sud sauvage

jacques-audiard

- Jacques Audiard pour De rouille et d’os

holy motors
Bathart du Meilleur Scénario : Leos Carax pour Holy Motors
Cette fois-ci, en revanche, c’est bel et bien l’enfant maudit du cinéma hexagonal qui s’impose grâce à son nouveau film d’une intelligence hors du commun. Œuvre visionnaire et récapitulative, Holy Motors est sans doute le film qui a le plus marqué cette année 2012 de son empreinte. C’est un film complexe, parfois prétentieux, parfois incompréhensible, mais qu’importe : des voyages comme celui-là il n’y en a pas si souvent !

Autres nominés :

margin call

- J.C. Chandor pour Margin Call

la clinique de l'amour

- Artus De Penguern et Gabor Rassov pour La clinique de l’amour

amour

- Michael Haneke pour Amour

la-taupe

- Bridget O’Connor et Peter Straughan pour La Taupe

cloclo
Bathart du Pire Film de l’Année : Cloclo, de Florent Emilio Siri
Who else ? Qui aurait pu faire pire que l’œuvre stéréotypée et tape-à-l’œil de Florent Emilio Siri ? Même Jean Dujardin et Gilles Lellouche avec leur nanar à sketches, et Kad et O avec leur suite stérile ni sont pas parvenus, c’est dire ! Cloclo c’est le pire de la chanson qui rencontre le pire du cinéma. Adam Sandler saura-t-il faire pire l’an prochain ?

Autres nominés :

les-infideles

- Les infidèles, de 7 réalisateurs

mais-qui-a-retue-pamela-rose

- Mais qui a retué Pamela Rose ?, de Kad Merad er Olivier Baroux

wrong

- Wrong, de Quentin Dupieux

cosmopolis

- Cosmopolis, de David Cronenberg

Bathart du Meilleur Clip : Mention spéciale ex-aequo
Comme l’an passé je n’ai vraiment passé mon temps à regarder les clips, mais puisqu’il faut être clément, j’ai retenu ces deux là qui m’ont bien stupéfié les mirettes. D’abord celui de Macklemore et Ryan Lewis dont la chanson prône le glanage et la récupération de vêtements (un clip où il y a une grenouillère Batman, forcément j’approuve !). Et puis celui de Para One qui rend un hommage émerveillé et polisson à l’invention de Bernard Marti (à moins que ça ne soit celle de Jean-Yves Pouchard ?). Deux clips délicieux à consommer de suite sans modération.

- « When the night », de Para One feat Jaw

- « Thrift Shop », de Macklemore et Ryan Lewis

les invisibles
Bathart du Meilleur Documentaire : Les Invisibles, de Sébastien Lifshitz
Bon ok, c’est peut-être le seul documentaire que j’ai vu en salle cette année, mais, franchement, il mérite malgré tout qu’on lui fasse une petite place et qu’on daigne parler de lui. Un documentaire sur des homosexuels septuagénaires et octogénaires, à priorvu ça ne sent pas trop la déconne, et pourtant le film est d’une drôlerie et d’une tendresse absolues. Une petite merveille à découvrir au plus vite en salles s’il passe encore près de chez vous !

elizabeth olsen
Bathart du Meilleur Espoir : Elizabeth Olsen pour Martha Marcy May Marlene
Quel choc que la découverte de cette sœur Olsen si longtemps caché et pourtant si talentueuse, si envoûtante, si bouleversante. A seulement 23 ans (21 lors du tournage) elle porte déjà tout le film de Sean Durkin sur ses fragiles épaules. Mélange de robustesse et de douceur, ce joli minois ira bien loin, c’est moi qui vous le dit !

Autres nominés :

Shailene-Woodley

- Shailene Woodley pour The Descendants

quvenzhané wallis

- Quvenzhané Wallis pour Les bêtes du sud sauvage

jared gilman et kara hayward
- Jared Gilman et Kara Hayward pour Moonrise Kingdom

zoe kazan
- Zoe Kazan pour Ruby Sparks

margin call
Bathart du Meilleur 1er Film : Margin Call, de J.C. Chandor
Beaucoup de très bons premiers films cette année, mais malgré tout, c’est le long métrage de J.C. Chandor qui rafle la mise. Accompagné par un casting quatre étoiles mais très homogène, le metteur en scène nous plonge avec brio dans notre propre crise financière. Une leçon de mise en scène et d’écriture qui laisse augurer de grandes choses pour ce fils d’un ancien trader.

Autres nominés :

Les-betes-du-sud-sauvage

- Les bêtes du sud sauvage, de Benh Zietlin

MARTHA MARCY MAY MARLENE

- Martha Marcy May Marlene, de Sean Durkin

radiostars

- Radiostars, de Romain Lévy

tyrannosaur

- Tyrannosaur, de Paddy Considine

 

edward norton
Le caméo de l’année : Edward Norton pour The Dictator
Une nouvelle catégorie s’ouvre car il y eu beaucoup de caméos dans les nombreux films sortis en 2012. Et c’est finalement Edward Norton qui remporte le gros lot pour son caméo minuscule, mais hilarant et rempli d’autodérision. Un prix qu’il pourrait d’ailleurs partagé avec Megan Fox tant la belle est merveilleuse lors de sa courte apparition ! 

Autres nominés :

alice cooper

- Alice Cooper pour Dark Shadows

céline dion

- Céline Dion pour Sur la piste du Marsupilami

stan lee

- Stan Lee pour The amazing Spider-Man

sam j jones

- Sam J. Jones pour Ted

dieudonne
Bathart d’Honneur : Dieudonné

Bon ok, il a légèrement la réputation d’être le plus gros con de France, d’être antisémite, d’avoir viré dans le n’importe quoi, et cætera, , et cætera, … Mais franchement, ne demeure-t-il pas malgré tout l’humoriste (et j’insiste bien sur L’HUMORISTE) le plus drôle et le plus influent de ces 15 dernières années ? Demandez à Fabrice Eboué, Florence Foresti et à tous les autres s’ils ne se sont pas inspiré de ce monstre sacré de la punchline humoristique… Ok il a pris une mauvaise direction dans sa carrière, ok c’est devenu un abruti qui a gâché son talent, ok on peut même le traiter de gros con, mais il reste malgré tout le mec le plus drôle de France, qu’on le veuille, ou non !



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bathart 421 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte